MAGAZINE ANNECY     MAGAZINE ANNECY     MAGAZINE ANNECY     MAGAZINE ANNECY     MAGAZINE ANNECY   MAGAZINE ANNECY   

10 bonnes raisons pour les jeunes de ne pas s'engager en politique, par les anciens élus locaux ! Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Introduction : certains jeunes souhaitent ouvrir une porte politique et participer à la vie politique locale ou nationale.
C'est un engagement très spéciale, souvent ingrat mais aussi destructeur de valeurs pendant son exercice et peut-être nuisible pour votre avenir d'après les anciens élus.
Et pourtant le passage ou la carrière dans le monde politique est enrichissante, instructif, mais l'expérience ou le passé par les anciens élus démontre que l'engagement dans un parti ou dans un mandat électif a des conséquences négatives dans la vie ou votre avenir.
Tant que la refondation de la vie politique française n'est pas suffisamment engagée, le message ci-dessous est fort et il est aussi surement décevant pour certains, mais les anciens élus parlent de leurs expériences et invitent les jeunes à dire librement ce qu'ils pensent mais surtout a ne pas entrer dans le monde politique actuellement qui d'après eux est trop dégradé. il est bien évident que l'engagement associatif  non politique pour les jeunes est bien plus utile dans notre société !


1/ Le temps
Le temps que vous devez consacrer, opposant ou dans la majorité.
Inéluctablement vous, votre famille, vos proches, vos amis, vos loisirs souffriront de vos absences ou plus grave de votre étiquette politique.
Un engagement dans ce milieu est accompagné très souvent d'une chute brutale si vous n'êtes là que pour profiter du système, votre présence et votre participation sont un temps incalculable dans votre vie si votre engagement est digne et très sérieux.
Bien sûr, certains diront que ce n'est pas un problème, ils profitent du système et continueront à toucher des indemnités, multiplier les mandats en restant chez eux devant leurs miroirs de la honte !

2/ Vos valeurs
Inutile de dire que vous serez obligé parfois de laisser vos valeurs personnelles à la maison.
Un politique qui monte ou qui fait "carrière" est un homme ou une femme qui doit suivre le mouvement même si cela ne va pas dans le bon sens des citoyens ou dans votre sens, la vérité est là !
Vous devez trop souvent fermer les yeux et suivre "le troupeau de moutons" ou alors être "une grande bête" de communication pour démontrer un suivi de troupeau sans être en accord totalement avec l'exécutif.
Rarement et surtout localement nous voyons grimper en haut du perchoir "un contestataire" qui l'ouvre un peu trop ! l'exécutif "formaté" fait taire assez rapidement l'extraversion d'un jeune élu aux trop bonnes idées ou trop bonnes initiatives.

3/ L'observation
Certains jouent avec leurs communications ou les journalistes. Plusieurs cas démontrent que l'observation des personnalités politiques locales ou nationales provoquent très souvent une descente aux enfers qui détruit humainement et moralement.
Vous serez toujours la marionnette de l'exécutif et des médias (pas besoin de vous dire le lien ou parfois "l'amitié" entre les 2 belligérants).
Se sentir observé est un peu trop jouissif pour certains élus, ils oublient parfois les réalités et se font renverser par les autres, ce n'est pas le monde des bisounours et pendant ce temps vos proches aussi ramassent quelques miettes.

4/ Votre utilité
Dans une grande majorité des cas, que vous soyez dans l'exécutif, dans la majorité ou pas, le pouvoir d'un "petit élu" est tellement faible qu'il apparaît presque inutile (le trop grand nombre d'élu en France est surement la cause).
L'exécutif français décide, vous suivez, c'est la réalité du pouvoir politique actuellement.
Si vous choisissez d'entrer et d'être (peut-être) utile, c'est par volonté d'instruction ou pour faire une longue "carrière" politique semée d'embuches en suivant un troupeau.

5/ Le choix
Le choix en politique est un leurre, quand une route est tracée par votre chef de file et ses conseillers, vous suivez ou le seul choix qu'il vous restera, sera de partir ou d'être très discret voire même absent.
L'absentéisme est récurrent parmi les élus de la république, on ne connait que 2 cas : profitez du système et l'abstention pour ne pas dire non !

6/ Le coût et le conflit d'intérêts
Plusieurs portes sociales (pour vous ou vos proches), associatives, sportives serons fermées pour vous, un trop grand nombre de conflits d'intérêts ces dernières années.
Donc même si c'est un besoin, un droit, ce sera plus compliqué et parfois impossible d'accéder à différents services auquel n'importe quel citoyen peut prétendre.
Il faudra être très patient !
Tant pis pour "Le politique" de classe moyenne, faible revenu, avec un petit mandat, une petite indemnité, l'engagement coute cher !
Même si cela ne se dit pas on sait très bien que l'inverse aussi peut se produire, "les petits arrangements entre amis".

7/ Belle gueule et charisme
Le délit de "belle gueule" encore une discrimination faciale utilisée en politique locale principalement, un(e) élu(e) sans charisme entendu comme une force de séduction mais aussi comme le slogan : "une tête qui ne plaît pas, aura moins de voix" ou sera vite dans "la réserve", dans "le placard" des coulisses ou aura de grandes difficultés pour grimper dans la grande sphère de l'exécutif si ses points ne sont pas à son avantage.
"Il faut se faire une raison, par exemple pour l'élection d'un Maire "madame ou Monsieur tout le monde" vote pour le visage d'un homme ou d'une femme et non pas pour vos idées, votre liste ou votre programme (ils ne lisent plus) et parfois ses derniers ont un désintérêt concernant votre appartenance politique, c'est navrant mais c'est une réalité de la désaffection politique des Français, vous suivez le mouvement, ils suivent la vague.

8/ Appartenance et tolérance
Certains disent :"ton étiquette politique est pour la vie" le droit de se tromper d'étiquette politique ou de majorité et rarement sans conséquence.
La tolérance politique n'existe pas, c'est très souvent rude et difficile de changer de camp sans éclaboussures publiques/médiatiques et changement de carrière.
Pourtant c'est si facile dans un isoloir de changer de camp ! l'appartenance même d'un simple militantisme est une fidélité en politique qui peut-être compliqué à gérer dans le temps.
Les anciens élus nous racontent que le "grand leader de la France d'en haut" ne prends pas parfois la mesure locale de ses décisions catastrophiques.

9/ L'après ou la sortie et pendant
Dans quelle majorité étiez-vous ? Dans quel parti ? Dans quelle opposition ? "le OFF"* comme on dit en politique vous détruira votre carrière professionnelle, et le mot est faible d'après les anciens élus minoritaires.
Vous aurez du "mal ou pas" à changer/trouver un emploi dans votre expertise en fonction de votre passé politique/médiatique.
Tous les plus grands cabinets de recrutement vous diront de retirer de votre CV votre expérience politique ! Et même plus grave, de changer de région.
Une autre "discrimination" ou la France est bien seule dans ce domaine aux côtés de certains pays Européen qui prônent l'inverse : "l'expérience politique dans d'autres pays est un atout, une expérience majeure pour l'embauche"!
Des pressions "Off"* sont une monnaie courante pour dissuader un employeur d'embaucher un "ex-élu" ou un élu en exercice.
Certains employeurs réfléchirons avant d'embaucher un élu dans son entreprise si il est partenaire de l'institution est que vous êtes un opposant du présent ou du passé de la majorité.

10/ Pour finir avec la dernière raison : L'envie
l'homme ou la femme politique a une image écornée depuis de nombreuses années, le rejet des Français dans les urnes est une preuve de désaveux de la politique française.
Depuis plusieurs années, peu d'élus en France sont légitimes ou représentatifs des citoyens. Le système électif français n'est plus adapté à notre vie, il doit changer.
Il faut donner envie aux citoyens de s'engager, il faut revoir nos institutions et redonner l'envie et la crédibilité aux jeunes femmes et aux jeunes hommes de devenir une personnalité politique élue par une plus grande majorité de citoyens.
Pour l'instant, l'envie est un non-sens d'après les anciens élus.

 

Conclusion :
S'engager en politique sans prendre le temps de lire les 10 bonnes raisons de ne pas le faire, quand vous êtes jeunes, est donc une erreur !
Les anciens élus, Maire, Maire adjoint, conseillers municipaux, départementaux, régionaux resterons anonymes, vous avez compris pourquoi,
ils se sont confié ou ont été à l'écoute de nos rédacteurs du Canard du Lac et leurs messages ont été décrypté "gentiment"
en 10 bonnes raisons pour les jeunes de ne pas s'engager en politique,
mais il faut savoir que 
leurs retours est parfois bien plus décevant et violent que la rédaction de l'article ci-dessus.

Le plus grand problème est que si les jeunes ne s'engagent pas, qui va changer nos institutions politiques ?

La réponse peut-être aux prochaines échéances locales.

Gardons à l'esprit que " Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent... et pour les mêmes raisons. " George.B.S.

 

 

("OFF"*: les petites phrases ou décisions des politiques dans les couloirs, elle ne se racontent pas en public mais parfois elles font beaucoup de mal !)

Mostly Cloudy

6°C

Annecy

Mostly Cloudy

Humidity: 67%

Wind: 6.44 km/h

  • 19 Jan 2018

    Rain And Snow 7°C 3°C

  • 20 Jan 2018

    Rain And Snow 7°C 1°C

frzh-CNendeites

MAGAZINE ANNECY, annecy