Annecy Zone 30 des louanges côté usagers et mairie, mais.. Spécial

Écrit par

Il est toujours facile de mettre en place des nouvelles règles de circulation dans la ville, il est quand même souvent plus difficile de répondre aux questions cohérentes ou incitatives dans l'application de ses nouvelles règles.

On s'émerveille, mais nos décideurs ont-ils vraiment un projet cohérent autour de cette mesure ?
Dans les réseaux sociaux on entend tout et n'importe quoi, côté usagers c'est l'euphorie, la communication autour de la "mesurette" pour certains fonctionne un peu trop bien ! 

Limiter la vitesse, c'est une façon de lutter contre les nuisances sonores, les émissions de CO2, les risques d'accidents et favoriser la cohabitation entre tous les usagers de l'espace public
(ça c'est sur le papier) mais la (petite) mesure est-elle cohérente autour d'un véritable projet et d'une étude sérieuse ?

Le bon équilibre entre les vitesses excessives et les flux de trafic sont-ils mis sur la table, quel étude a été faite en ce sens pour Annecy ?
Réduire la vitesse c'est bien, mais les études démontrent que cela peut-être contre-productif sur la pollution et la circulation si le trafic souvent saturé à certaines heures s'intensifie.

La circulation aux heures de pointe est très difficile dans notre bassin et il est parfois compliqué de rouler au dessus de 20 et les bouchons sont fréquents.
Qui ne connait pas, les bouchons impressionnants, interminables l'été sur les bords du lac, quel incidence "de la zone 30" sur l'entrée et la sortie d'une ville traversée par ses axes ?

Quel cohérence autour d'un vrai projet ? : les budgets sont très faible de l'agglomération pour l'amélioration/l'innovation des transports en commun.
Quel incitation aux autres modes de déplacements si la volonté politique n'englobe pas l'aspect transport dans cette nouvelle règle ?

"Quizz" du déplacement des habitants vers l'hyper centre ville et les vieux quartiers historiques d'Annecy, il seraient plutôt en baisse, les difficultés de circulation et de stationnement dans le centre ville repoussent les habitants dans ces lieux.

Les parkings relais ? l'incitation à la dépose de sa voiture en périphérie du centre ville ? 
La quantité de places de parkings et l'accès aux commerces du centre ville ?
Des questions de citoyens inquiets pour l'avenir de leurs enfants et pas seulement sur la sécurité des gamins sur le passage piéton ou le bord de la route !

Tout le monde ne peut pas faire du vélo ou être un "bon piéton randonneur urbain" ! Les messages dans les réseaux sociaux sur "le tout vélo dans le centre ville" ne sont-ils pas un peu trop personnel ou hypocrite ? Et le déplacement des personnes à mobilité réduite, des personnes agées, des personnes qui ne conduisent pas.. ?

On peu lire aussi sur Internet :

Côté pollution : Parmi d'autres mesures appliquées ponctuellement dans d'autres villes de la planète la plantation de milliers d’arbres dans la ville, tout en incitant les habitants à reboiser leurs jardins mais aussi l'accroissement des toitures végétales, avec la politique "tout béton" de la ville d'Annecy, on peut se poser la question sur le bien fondé ou l'utilité de la "mesurette".

"Ces projets sont souvent lancés, en France, sans une véritable expertise préalable afin d'en déterminer leur nécessité, leur efficacité, et sans tenir compte des éventuels impacts sur l'environnement urbain, ce qui n'est pas le cas avec la démarche adoptée par exemple en Suisse.
Plus de CO² et de NOx à 30 km/h qu'à 50 km/h
Une étude de l' Ademe (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'énergie), citée par la Ligue de Défense des Conducteurs, a montré qu'entre 20 et 45 km/h, la diminution de la vitesse augmenterait le bruit de la circulation et donc les nuisances sonores.
À une allure de 30 km/h les émissions de CO² et de NOx (oxyde d'azote, gaz toxique) sont plus importantes qu'à 50 km/h, entraînant par conséquent une hausse de la pollution atmosphérique dans les zones où la vitesse est ainsi limitée.
Ces restrictions jouent également sur la durée de vie de votre moteur, qui supportera mal une allure de 30 km/h de manière prolongée, en particulier les groupes diesels qui verront leur filtre à particules saturer et s'encrasser.
Concrètement, deux choix peu cléments envers la mécanique s'offrent au conducteur: rouler sur le second rapport en surrégime ou sur le troisième en sous-régime."

En conclusion et un peu comme le lancement de la nouvelle commune ou du Grand Annecy, nos décideurs mettent en place dans "le sens du poil" des futures élections de multiples mesurettes parfois consultatives (Imagine le Grand Annecy) sans véritablement une expertise ou une étude sérieuse des conséquences ou alors ce moment est passé tellement vite, que l'on a raté l'événement !

Réduire la vitesse c'est bien, avoir un véritable projet d'avenir sur notre circulation et la pollution de la ville, c'est mieux !

Faire attention à l'euphorie et relativisons "les mesurettes" politiciennes.

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici