Á la une et +

Á la une et +

Ce samedi 4 juillet 2020  : 16h30 environ, à la salle Cap Périaz à Seynod, le conseil municipal a élu François Astorg.

François Astorg 51 voix

Blanc 18 voix

 

Les nouveaux maires délégués des 6 communes :


Annecy : Chantale Farmer


Annecy-le-Vieux : Odile Mauris


Cran-Gevrier : Yannis Sauty


Meythet : Pierre Louis Massein


Pringy : Xavier Osternaud


Seynod : Olivier Barry

 

Les 16 maires-adjoints de la commune nouvelle d’Annecy : Source ici

Benjamin Marias, premier adjoint

 

Nora Segaud-Labidi, adjointe à l’aménagement durable, à l’habitat et au cadre de vie

Aurélien Modurier, adjoint à la transition numérique et à la ville intelligente

Frédérique Lardet, adjointe à l’économie locale et aux commerces de proximité

Jean-Louis Toé, adjoint au handicap et à l’accessibilité

Bénédicte Serrate, adjointe à l’action et au lien social

Fabien Gery, adjoint à la culture et aux associations culturelles

Magali Mugnier, adjointe à la transition écologique, énergétique et à la nature en ville

Pierre Geay, adjoint à la prévention, la tranquillité et à la sécurité

Karine Picchedda, adjointe à la santé, au bien vivre et au bien vieillir

Christian Bovier, adjoint à l’enfance et à la réussite éducative

Marion Lafarie, adjointe à la voirie et aux espaces publics, au stationnement et aux mobilités actives

Guillaume Tatu, adjoint à la jeunesse

Catherine Allard, adjointe au sport et aux associations sportives

Christian Petit, adjoint aux finances publiques et aux investissements responsables

Marie Bertrand, adjointe au renouveau démocratique et à la participation citoyenne

 

 

 

En cours de modification 

Nous apprenons l'ouverture d'un collège privé musulman, (https://collegelavertu.fr/) il sera situé dans les locaux de la mosquée située au 48 chemin de la Prairie dans la zone industrielle de Vovray.
Il serait le 1er collège privé musulman de Haute-Savoie. (numéro RNE/UAI : 0741784M)

Comme pour Amazon, Open Sky, Mac Do ou récemment Decathlon en centre ville, le maire est-il au courant ? Nous avons rien trouvé dans la presse, rien du côté de la communication de la mairie.. (??!!)

Et pourtant, sauf erreur de notre part, les statuts des établissements d'enseignement scolaire privés sont encadrés et l'ouverture est soumise à déclaration préalable dans toutes les institutions :
L’ouverture est soumise à déclaration préalable au recteur qui la transmet au maire, au procureur de la République et au préfet.
Ces 4 autorités disposent chacune d’un délai de 3 mois pour s’opposer à l’ouverture, pour plusieurs motifs : L’ordre public ou la protection de l’enfance et de la jeunesse ;
Les conditions pénales, de diplôme, de nationalité, éventuellement d’expérience professionnelle, de la personne dirigeant l’établissement, voire de celle l’ouvrant ;
Le caractère non scolaire ou non technique de l’établissement.

Peut-être que le maire souhaite la discrétion sur cette ouverture de collège ? Ou tout simplement il n'est pas au courant ?.  On se souvient de l'UCLy (Université Catholique de Lyon) qui s'installe à Annecy à la rentrée, elle a fait grincer des dents, et n’est pas du goût de plusieurs syndicats et militants associatifs (LDH, FOL, Libre Pensée, FCPE, FSU, FO, CGT, Solidaires). Ils avaient lancé une pétition en ligne pour dénoncer cet apport de fonds publics pour une école privée, y voyant du même coup «  une entorse à la loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État ». (Essor Savoyard 31/12/19)

Il y a une centaine d’établissements musulman au total de la maternelle au lycée en France, le programme scolaire enseigné est conforme aux apprentissages définis par le socle commun des connaissances et de compétences de l’Éducation Nationale.
En plus de ce programme officiel des cours optionnels d’éducation religieuse islamique seront dispensés dans cet établissement.

Les inscriptions 2020-2012 pour 6ème - 5ème - 4ème sont en cours, une page facebook du collège atteste de ses éléments.

Ce collège dépend d’une fédération, l’UEPM (Union Européenne Pour l’Enseignement Privé Musulman) qui dépend de la puissante Confédération Islamique du Millî Görüş (CIMG).

Le collège était "en porte ouverte" ce dimanche 7 juin 2020 de 14h30 à 17h30.

Présentation du collège en vidéo :

 

montagecanard facebook

La fin du confinement sera effective progressivement à partir du 11 mai 2020. En fonction des trois facteurs étudiés pour préparer le déconfinement qui sont:
- le taux de nouveaux cas dans la population sur une période de 7 jours
- les capacités hospitalières en réanimation
- le système local de tests et de détection des cas contacts
 le département de la Haute-Savoie a été classé vert (circulation limitée du virus) (source)

Conférence de presse, Annecy le 9 mai 2020

Présentation  du plan  de  déconfinement en  Haute-Savoie

Dossier de M. le Préfet

 

1/ Traçage et Isolement des personnes

Première étape : les symptômes

« Si vous présentez des symptômes évocateurs d’une infection au Covid-19 (toux, fièvre, gène respiratoire, perte de goût ou de l’odorat), il faut agir, n’attendez pas que cela passe", a insisté jeudi, lors de la présentation du plan de déconfinement, le ministre de la Santé Olivier Véran.
Vous êtes invité alors à contacter immédiatement votre médecin généraliste, ou le cas échéant, un médecin de garde, ou le 15, pour être orienté vers un autre médecin si nécessaire.

Deuxième étape : les tests

Si le médecin généraliste le juge opportun, "il vous prescrira un test de dépistage en vous orientant vers un hôpital, un laboratoire de ville, un drive, ou chez vous via une équipe mobile", a ajouté le ministre. Un test qui sera pris en charge à 100% par la Sécurité sociale.

Troisième étape : l'isolement

La règle générale sera l’isolement à domicile, même si selon votre situation, le médecin pourra proposer un isolement hors du domicile, par exemple à l’hôtel, avec le soutien de cellules d’appui
territoriales. La préfecture prend en charge l'isolement des malades.
Si l’isolement est effectué à domicile, il faudra déjà y rester en attendant le résultat du test. Et si le test est positif, le poursuivre jusqu’à deux jours après guérison des symptômes, c’est-à-dire en moyenne pendant huit à dix jours.
Si vous ne vivez pas seul, il sera recommandé de rester dans une pièce spécifique, d’éviter les contacts avec les autres occupants, d’aérer régulièrement, de se laver les mains fréquemment, d’éviter de toucher des objets qui peuvent être touchés par les autres, de désinfecter les surfaces régulièrement touchées comme les poignées de porte ou les téléphones portables.
Si vous êtes en présence de votre conjoint par exemple, votre médecin vous conseillera de porter en permanence un masque. Il sera également déconseillé de recevoir des visites, sauf s'il s'agit aides à domicile par exemple.

Quatrième étape : les cas contacts

Quand un malade sera identifié, l’Assurance maladie le contactera pour faire une enquête et dresser la liste des personnes qu’il aurait pu contaminer : entourage familial, amical, professionnel en contact rapproché avec lui jusqu’à deux jours avant le début des signes de la maladie.
Ces personnes recevront alors un appel pour les informer qu’elles sont des "cas contacts". Mais le nom de la personne malade à l’origine du contact ne leur sera communiqué qu’en cas d’accord explicite de cette dernière.
"Si le risque est avéré, que vous avez par exemple partagé un déjeuner sans respecter les règles de distanciation, vous serez invité à rester chez vous en isolement, comme pour une personne malade", et à prendre votre température deux fois par jour, a souligné le ministre.
"Si vous pouvez télétravailler, très bien, si vous ne pouvez pas, un arrêt de travail vous sera adressé".
Sept jours après le dernier contact présumé avec le malade identifié, il faudra être testé. Parce que "sept jours, c’est le bon moment pour débusquer le virus, avant ça peut être trop tôt pour le trouver", a précisé Olivier Véran.
Même si le test est négatif, l’isolement devra encore durer en moyenne sept jours supplémentaires, sauf dans certains cas où le médecin pourra proposer de l’alléger.

5ème étape : apparition de cas groupés « cluster »

Si apparition de cas groupés « cluster », le traçage sera fait par l'ARS

Scolaire /crèches

Quelle date de reprise ?

• pour les écoles maternelles et élémentaires : à partir du 11 mai selon les niveaux en commençant par les classes de GS, CP et CM2, sur la base du volontariat ;

• pour les collèges : à partir du 18 mai, en commençant par les classes de 6e et de 5e,

• pour les lycées : la décision sera prise fin mai ; la reprise se ferait début juin en commençant par les lycées professionnels.

Selon quelles modalités ?

• 15 élèves par classe maximum ;

• une vie scolaire organisée autour des gestes barrières et la distanciation physique ;

• mise à disposition de gel hydroalcoolique. Le port du masque est :

• fortement déconseillé pour les enfants en école maternelle ;

• non recommandé pour les enfants en école élémentaire, mais des masques pédiatriques seront mis à disposition dans les écoles ;

• obligatoire pour les collégiens si la distanciation sociale ne peut être respectée, des masques

seront mis à disposition dans les collèges notamment pour la fourniture des élèves qui n’auront pas pu s’en procurer ;

• obligatoire pour les encadrants et enseignants.

Les enfants suivront leur scolarité dans les lieux suivants :

• soit dans leur établissement scolaire, dans la limite de 15 élèves par classe ;

• soit chez eux, avec un enseignement à distance ;

• soit en étude (si les locaux scolaires le permettent), ou dans des locaux périscolaires mis à disposition par les collectivités territoriales pour des activités culturelles, de sport, santé, ou civisme.

 

Concernant les crèches :

• réouverture à partir du 11 mai ;

• 10 enfants maximum, éventuellement plusieurs groupes de 10 enfants sont possibles si les conditions et l’espace le permettent ;

• pas de port du masque pour les enfants de moins de 3 ans ;

• port du masque grand public obligatoire pour les professionnels de la petite enfance

 

Vie sociale


En respectant les règles de distanciation physique, possibilité à compter du 11 mai de :

• circuler librement sauf pour les déplacements à plus de 100 km de votre domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, qu’il soit familial ou professionnel et avec une attestation spécifique ;

• pratiquer un sport individuel en extérieur sous réserve de respecter une distance de 10 mètres minimum entre deux personnes et une distance physique suffisante d’environ 4m2

• marcher sur les itinéraires publics en bord de lac mais sans stationnement

• pratiquer une activité sportive en montagne mais avec une reprise modérée et progressive pour éviter les risques de blessures ;

• vous rendre à nouveau dans les parcs et jardins ;

• vous rendre dans les médiathèques, bibliothèques, les petits musées et les petits monuments ;

• vous rendre dans les lieux de cultes dans le respect des distanciations sociales, qui resteront ouverts. Ils n’organiseront cependant pas de cérémonie, au moins jusqu’au 2 juin ;

• vous rendre aux cérémonies funéraires qui resteront limitées à 20 personnes ;

• vous rendre dans les cimetières, qui seront rouverts au public ;

• participer à des rassemblements limités à 10 personnes.

Interdiction de :

• pratiquer un sport dans les lieux couverts, pratiquer un sport collectif ainsi qu’un sport de contact

• de toutes activités encadrées par des moniteurs ou pratiquées dans le cadre d’un club

• d’accéder aux grands musées, grands monuments, cinémas, salles de théâtres, salles de concert, salles des fêtes, salles polyvalentes

 

• des manifestations de plus de 5000 participants (sportives, culturelles, etc.) Les mariages continueront d’être reportés, sauf urgence ;

La décision des conditions de réouverture des cafés et restaurants sera prise à la fin du mois de mai.

Lacs (notammentAnnecyetLéman)

• Interdiction de la navigation jusqu'à mi mai puis réouverture sur demande des maires

(pédalos, navigation commerciale, barques)

• Possible réouverture progressive des plages, de la baignade et des activités nautiques (paddle, ski nautique...) selon l'évolution de la situation sanitaire et sur demande des maires à compter du 2 juin.

Personnes vulnérables

Les personnes âgées et vulnérables seront invitées (sans obligation ni besoin d’attestation) à respecter les règles similaires à celles imposées durant la période de confinement, et donc à limiter leurs contacts et leurs sorties. Les personnes qui rendront visite à ces personnes devront respecter les précautions nécessaires à la préservation de leur santé fragile.

 

Achats de première nécessité

La majorité des commerces ouvriront à partir du 11 mai, en respectant des mesures de protection sanitaire :

• le nombre de personnes dans les magasins sera limité ;

• la distanciation physique de 1 mètre entre chaque personne devra être respectée ;

• le personnel devra être protégé ;

• le port du masque sera recommandé pour le personnel comme pour les clients lorsque la distanciation physique n’est pas possible.

Un commerçant pourra imposer le port du masque dans son magasin.
L’arrêté préfectoral portant limitation des horaires d’ouverture des commerces alimentaires et interdiction de la vente aà emporter dans les restaurants et deé bits de boissons cesse de produire ses effets à compter du 11 mai. L’ouverture des commerces alimentaires de détail ainsi que la vente à emporter après 20h00 seront donc de nouveau autorisées.

Cas spécifiques :

• les marchés de plein air et halles couvertes rouvriront à partir du 11 sous réserve du strict respect des mesures de sécurité sanitaire. Le préfet pourra prescrire leur fermeture s’il estime que ces conditions ne sont pas réunies.

Circulation transfrontalière


En l’état actuel de la réglementation , la circulation entre la France et les pays voisins membres de l'espace Schengen : la Suisse et l'Italie n'est possible que pour des motifs professionnels, familiaux ou pour les étudiants
A compter du 11 mai, le régime des attestations de déplacement dérogatoire sera toujours en vigueur.
En tout état de cause, la libre circulation des frontaliers est préservée et facilitée.

Emploi (Fiches conseils métiers ici)

Le télétravail doit être maintenu partout où cela est possible au moins pour les trois prochaines semaines
Si le télétravail n’est pas possible : les horaires décalés devront être encouragés, pour réduire au maximum la présence simultanée des personnes à la fois sur le lieu de travail et dans les transports.

Les entreprises en difficulté pourront continuer à bénéficier :

• du dispositif d'activité partielle, jusqu'au 1er juin

. Il sera ensuite adapté progressivement, afin d'accompagner la reprise d'activité si l'épidémie est maîtrisée ;

• sous conditions, du fond de soutien aux entreprises, d'aides de l’État et de possibilités de report ou d'annulation de charges ;

Un plan de relance des chantiers du BTP est en cours d'élaboration avec tous les acteurs : organismes professionnels, maîtres d'ouvrages, service de santé au travail. Un guide pratique a été établi conjointement par le ministère du travail et l'OPBTP.
60 guides métiers vont être publiés d’ici sur le site du Ministère du Travail au 11 mai pour aider les entreprises à s’organiser, secteur par secteur.

 

Transports

L’offre de transport urbaine et régionale va être augmentée progressivement.
Les opérateurs de transport doivent s’organiser pour assurer le respect des mesures de distanciation physique et des gestes barrières : condamnation d’un siège sur deux dans les bus et métros, marquage au sol dans le métro, etc.

Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun, les trains, les taxis, VTC et véhicules de covoiturage (en absence de protection physique séparant le conducteur du passager) et les avions.

Les déplacements longue distance (>100 km) ne seront possibles que pour motif impérieux, personnel ou professionnel. L’offre sera réduite, la réservation sera obligatoire dans tous les trains

Montagne (doc ici)

Dans la continuité des annonces du Premier ministre du mardi 28 avril à l’Assemblée nationale, il sera possible de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air à partir du 11 mai, en respectant les règles de distanciation physique.
Par conséquent, à compter du 11 mai l’arrêté en date du 15 avril 2020 portant interdiction de pratiquer dans un rayon de 100 mètres de dénivelé des activités en montagne sera levé.
Cependant, cette reprise des activités sportives en montagne devra se faire de façon progressive et modérée. Les sportifs sont appelés à adopter un comportement responsable, en pratiquant en dessous de leur niveau, au moins dans un premier temps, afin de prévenir tout risque d’accident qui viendrait peser sur la capacité hospitalière de la Haute-Savoie.
La pratique du sport en montagne doit respecter l’interdiction des regroupements de plus de 10 personnes sur la voie publique et ne pas conduire à une densité de fréquentation trop importante des lieux de loisirs de plein air.
Les activités physiques contribuent à un risque élevé de transmission respiratoire par une ventilation soutenue. Conformément à l’avis du Haut conseil de la santé publique, la distance entre deux personnes pratiquant une activité sportive doit être suffisamment augmentée, par exemple 5 m pour une marche rapide et 10 m pour la pratique du footing ou du vélo.
Les refuges du département n’étant pas encore gardés et les abris d’hiver ne permettant pas de maintenir une distanciation adaptée au regard du contexte sanitaire, seules les sorties à la journée seront autorisées dans un premier temps.

(Source officielle : http://www.haute-savoie.gouv.fr/Actualites/Actualites/Coronavirus-Covid-19/Strategies-nationale-et-locale-du-plan-de-deconfinement)

Ce mardi 28 février Édouard Philippe présentait son discours de déconfinement devant les élus à l’assemblée nationale.


Le Canard du lac,  vous présente quelques éléments :

Il a apporté une PRECISION IMPORTANTE : «Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai»

"La décrue est régulière mais lente.." La stratégie du déconfinement sera progressive. Objectif : 700 000 tests virologiques par semaine.

Si "les chiffres de contamination*" du covid-19 ne sont pas au rendez-vous avant le 11 mai, le déconfinement ne se fera pas à cette date ou elle se fera mais plus restrictive.

Si les chiffres sont au rendez-vous la période déconfinement sera progressive jusqu'au 2 juin 2020.

A partir du 11 mai prochain :  Protéger - Tester - Isoler

ATTENTION autorisation et exception au confinement en fonction du département.. (l’élaboration d’une carte est en cours) il y aura des départements verts ou rouges en fonction de la mortalité, de la capacité des hôpitaux, de la détection par tests, enfin une multitude de paramètres..

Certains départements pourraient connaître un confinement «plus strict».

La carte officielle sera t'elle sur ce gabarit ?

( Une carte "non-officielle" sur le déconfinement territorial : scénario actualisé/mis à jour régulièrement..sur le-guide-sante.org avec les données traitées de data.gouv.fr est à cette adresse : 
https://www.le-guide-sante.org )

 

Pour le scolaire & petite enfance :

- Maternelle et élémentaire 11 mai (Masque pas obligatoire sauf cas particulier d’enfants ayant certains symptômes)

- Collège 6ème et 5ème 18 mai (Masque obligatoire)

- Crèche 10 enfants (ou plus si espace adapté)

«Les crèches seront également réouvertes», continue Édouard Philippe. «L'accueil par groupes de 10 enfants maximum sera possible, avec la possibilité d'accueillir plusieurs groupes de 10 enfants si l'espace le permet et si les conditions sont réunies pour que les groupes ne se croisent pas.»

- Professionnels de la petite enfance : le masque sera obligatoire.

- Dans tous les établissements, il demande 15 élèves maximum par classe ou enseignement à distance.

- Une décision sera prise fin mai pour ouvrir les autres niveaux. (Collège 4ème 3ème.. Lycées..)

«Nous déciderons fin mai si nous pouvons ouvrir les lycées, en commençant par les lycées professionnels, début juin», a poursuivi le premier ministre.

 

Commerces, Entreprises.. :

- Les commerces seront ouverts le 11 mai, sauf bars et cafés-restaurants.

- Le gouvernement prendra «une décision sur les bars, cafés et restaurants fin mai, pour décider s'ils peuvent ouvrir après le 2 juin».

- Les marchés pourront se tenir si les maires estiment que les conditions sanitaires sont réunies.

"Chacun de ces commerces «devra respecter un cahier des charges strict, limitant le nombre de personnes présentes en même temps dans le magasin et organisant les flux, afin de faire respecter la règle de la distance minimale dun mètre par personne sans contact autour d'elle»

- Des guides (33 actuellement, mais 60 à venir pour couvrir l’ensemble des secteurs professionnels) seront disponibles pour les entreprises afin de préciser les aspects sanitaires.

- Le télétravail doit se maintenir «partout où c'est possible» et horaires décalés dans les entreprises pouvant le faire.

- Le port du masque recommandé dans les commerces si la distanciation ne peut être garantie.

- Par ailleurs, «les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir, au-delà des sections alimentaires déjà ouvertes, les centres commerciaux de plus de 40.000 m2 qui risquent de susciter de tels mouvements de population»

 

Transport :

- Port du masque obligatoire et la capacité des transports sera réduite pour limiter les flux.

- Protection des chauffeurs.

- Edouard Philippe a également précisé qu’il décourageait tout déplacement entre départements.

- Circulation libre, pas plus de 100km sauf motifs impérieux ou professionnels (Ma zone 100 km ! calculez avec votre adresse précise ici : https://carte-sortie-confinement.fr/)

Dixit Edouard Philippe «Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf, comme je lai dit, pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel.»

 

Loisirs - Sports - etc.. : (chaque ouverture ou autorisation sous conditions sanitaires bien évidemment)

- Aucun sport collectif extérieur, seulement le sport individuel sera autorisé.

- Par mesure de précaution, les plages resteront inaccessibles au public au moins jusquau 1er juin.

- Petit musée ok, pas de cinéma, pas d'ouverture de salles polyvalentes..

- Aucun festival/rassemblement/événement ou +5000 personnes avant septembre (pour la Fête du Lac et pas seulement, vous avez compris..)

- Les cimetières vont rouvrir.

- Les mairies devront par ailleurs continuer à « proposer, sauf urgence, le report des mariages ».

- Pas plus de 10 personnes dans les réunions publiques ou privées et rassemblements.

- Aucune cérémonie religieuse ne sera tolérée avant le 11 juin.

- Les cérémonies funéraires resteront autorisées, comme c'est le cas actuellement «dans la limite de 20 personnes»

 

+ 65 ans - Le premier ministre a ensuite fait cette déclaration :

«Je demande aux personnes de plus de 65 ans de la patience. Les visites privées, quand elles reprennent, doivent être entourées de précaution, comme les sorties.»

Divers : 

Un projet de loi pour proroger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 23 juillet et encadrer le déconfinement sera soumis à nos députés.

 


 

Comme vous l'avez compris, tous les détails sont à venir, plus de précisions dans les jours à venir...

Si erreur(s) ou omission(s) n'hésitez pas via notre page contact !

 

 

Quelques éléments :

Confinement jusqu'au : lundi 11 mai 2020.

L'épidémie diminue... Mais, insuffisance, faille, manque de masques etc...

Maladie chronique : "Tous ceux qui ont une maladie chronique ou souffrent d’autres maladies doivent pouvoir continuer à consulter leur médecin. Car il n’y a pas que le COVID-19 qui tue. L’extrême solitude, le renoncement à d'autres soins peuvent être aussi dangereux."

Chomage partiel : Prolongé dans les mêmes conditions. (a confirmer)
Les aides pour les entreprises : les assurance doivent être au rdv pour les entreprises.
un plan va être mis en place pour le tourisme, annulations de charges etc.. A suivre..

Scolaire : à partir du 11 mai 2020, réouverture mais pas tous. Les étudiants de l’Enseignement supérieur attendront la rentrée pour retourner en cours !
« A partir du 11 mai, nous rouvrions progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées » (trop d'éleves ne peuvent suivre..)
Emmanuel Macron annonce une aide exceptionnelle, notamment "pour les étudiants les plus précaires, vivant parfois loin de leur famille, en particulier lorsque celles-ci viennent d'Outre-mer"

Fermeture des frontières : "Nos frontières avec les pays non européens vont restées fermées jusqu'à nouvel ordre"

A partir de mi juillet prochain pour les festivals : Le 11 mai, restaurants, cafés et hôtels "resteront fermés", pas de festivals "avant mi-juillet"

Les personnes âgées ou malades devront rester confinées après le 11 mai pour les protéger"

#Chloroquine "Les traitements, nous y travaillons depuis le premier jour et toutes les options sont explorées (...) Aucune piste ne sera négligée."
Il y aura un plan de l'après 11 mai avec ajustement si besoin.

#Coronavirus #virus #Covid19 #EmmanuelMacron #annecy #hautesavoie

Notre magazine numérique canarddulac.fr lance une pétition, merci de votre participation. #annecy #hautesavoie

"CONTRE L’AUGMENTATION DES PRIX DES DENRÉES ALIMENTAIRES" @f3Alpes @AUCHAN_France @CarrefourFrance @geant_casino @BrunoLeMaire @dgccrf

Flash : Une adresse plus courte a été mis en place : www.internet74.com 

SIGNER LA PETITION

http://chng.it/ncBZCKHj7J

 

Suite à la crise sanitaire liée au Covid-19 et la crise économique qui en résulte.

Nous sommes de simples citoyens en Haute-Savoie et webmasters d'un magazine numérique citoyen canarddulac.fr, plusieurs messages circulent sur les réseaux sociaux sur l'augmentation des prix des denrées alimentaires, une comparaison facile sur les mois précédents pour les familles et que nous avons aussi constatés.

BAISSE DES SALAIRES, DES REVENUS
= BAISSE DU POUVOIR D'ACHAT
Mais augmentation des prix !

Le pouvoir d'achat baisse pour les Français :
depuis le début du confinement le 17 mars 2020 et le début de la crise sanitaire plusieurs citoyens constatent une augmentation de leurs paniers alimentaires et ce n'est pas simplement une impression comme a pu le lire ici et là.

Plus de 7 millions de personnes au chômage partiel en France (Une personne touchant un salaire net de 2 000 euros par mois percevra donc a priori 1 680 euros durant cette période, soit 320 euros de moins. ), des personnes indépendantes et/ou dirigeant(e)s sont aussi en grande difficulté, parfois sans revenu.


Mais aussi pour les familles les plus démunies qui pouvaient bénéficier d'une prise en charge partielle ou totale des frais de cantine, sont maintenant en très grande détresse, même si quelques municipalités proposent des bons alimentaires ou repas.

SITUATION INSUPPORTABLE

Le constat est que l'augmentation des prix sur les produits de 1ère nécessité dans les grandes surfaces alimentaires, dans les marchés ou par le biais des circuits courts est juste insupportable. Sur les fruits et les légumes la flambée est encore plus alarmante.

Loi alimentaire, changement de fournisseurs étrangers par des fournisseurs locaux, transports et changements d'habitudes liées aux mesures de confinement ne peuvent justifier ou cautionner ses augmentations très importantes de prix.

Nous demandons au gouvernement, au ministre de l'économie et des finances, à la grande distribution et à tous les commerces de denrées alimentaires de revoir rapidement les prix à la baisse.

Mais aussi, à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes pour des contrôles assidus.

Merci à tous les français de votre participation à cette pétition citoyenne.

Pétition par le magazine numérique citoyen canarddulac.fr

 

Interview de notre Webmaster Cédric sur SunAlpes Radio,
Vous l'avez peut-être remarqué lors de vos dernières courses, le montant de votre panier est plus élevé depuis plusieurs semaines :

 https://sunalpes.com/podcasts/petition-contre-l-augmentation-des-prix-des-denrees-alimentaires-237  

Ou ici : https://canarddulac.fr/interviewavril2020.mp3

 

Un dispositif de création numérique de l'attestation de déplacement dérogatoire est désormais disponible, en complément du dispositif papier toujours valide.

Après avoir rempli les informations sur un formulaire en ligne, un fichier .PDF est généré apposé d’un QR Code comprenant l’ensemble des données du formulaire, ainsi que la date et l’heure de génération du document. Ce fichier doit être présenté lors du contrôle sur smartphone ou tablette.

Ce service est accessible sur tout type de terminal mobile au travers d'un navigateur. Il a été conçu pour être facilement utilisable par les personnes en situation de handicap.

Par ailleurs, aucune donnée personnelle n'est collecté. Et aucun fichier n'est constitué.

https://media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19/

La dernière attestation officielle pour vos déplacements indispensables.
Horaires de départ et + obligatoires https://mobile.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel

Vous trouverez aussi le justificatif de déplacement professionnel permanent.

attestationobligatoire

[?Covid-19] Suite à l'intervention du Premier ministre, Edouard Philippe, à l'issue du Conseil de Défense et du Conseil des Ministres du 25/03

Lors du Conseil des ministres du 25 mars, 25 ordonnances ont été adoptées dans la prolongation de la loi d'habilitation qui a été votée ce weekend par le Parlement. Cette loi d'urgence sanitaire prévoit en tout une quarantaine d'ordonnances qui viendront compléter le dispositif présenté ce matin en Conseil des ministres.

Objectif est de mieux protéger les concitoyens, en priorité les soignants qui sont en première ligne.

Limiter les dommages économiques et sociaux que provoque le confinement

Soutien aux entreprises : des mesures de solidarité exceptionnelle pour maintenir à flot les entreprises les plus vulnérables et éviter les licenciements.
Ces mesures comprennent notamment la mise en place d'un fonds de solidarité de 1mds€ (dont 250M€ via les régions), pour les TPE, micro-entreprises et indépendants les plus touchés ; ce fonds est également ouvert aux professions libérales.
Mise en place de solutions juridiques pour permettre aux acteurs économiques d'affronter cette période dans les meilleurs conditions : report du paiement des loyers, facture d'eau, gaz, et électricité, prorogation des délais légaux, adaptation des marchés publics, protection des réseaux de télécommunication...

 Protection des plus vulnérables :
prolongement de l'éligibilité aux minima sociaux sans réexamen de la situation (par exemple pour RSA, AAH, Allocation d'éducation de l'enfant handicapé, etc.) pour faire en sorte que les droits soient préservés et poursuivis ; la prolongation des droits est également mise en oeuvre pour les demandeurs d'emploi ;
Une prochaine ordonnance permettra d'assouplir l'attribution du complément employeur dans le cadre des arrêts de travail ;
Prolongation de la trêve hivernale jusquau 31 mai ; cette prolongation vaut également pour l'interdiction d'interruption de contrat pour électricité, gaz, chaleur,...
Assouplissement des procédures de gardes d'enfants chez Assistantes Maternelles pour faciliter l'accueil des enfants de soignants notamment.

Aménagement temporaire du droit du travail pour permettre l'organisation d'une économie de guerre dans des secteurs vitaux, et sous condition : notamment la dérogation avec compensation à la durée du travail et repos dominical ; et de nouvelles conditions spécifiques pour la prise des congés

Bon fonctionnement des Services publics : mesures exceptionnelles pour l'ensemble des structures de santé
Portant sur les garanties sur les montants octroyés par l'assurance maladie aux établissements de santé (dans le cadre de la déprogrammation de soins). Il s'agit de leur donner toutes les garanties pour poursuivre l'activité dans de bonnes conditions ;
Le gouvernement va particulièrement veiller à la question de la qualité des soins et de l'accueil des personnes vulnérables, y compris à domicile.

Aménagement du droit et des services de justice : il s'agit de concentrer l'actvité judiciaire aux cas les plus graves, et de permettre une organisation adaptée aux conditions particulières du confinement

Mesures de continuité des paiements : le premier train d'ordonnance sera complété dans les prochains jours, notamment :
sur la question de la prise en charge par l'Etat des indemnisations du chômage partiel (dans la limite de 4,5 SMIC) avec délai de 30 jours pour les etreprises avec un effet rétroactif ;
l'amélioration de l'indemnisation des salariés à temps partiel, des apprentis et ouverture du chômage partiel aux particuliers employeurs.

(Source Frédérique Lardet - Députée de Haute-Savoie)


Page 1 sur 24

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici