bandeauwebmda2019

Le label "fait maison" et ses incohérences ! Spécial

Écrit par

Extrait de l'article 4 bis : "Un plat élaboré sur place à partir de produits bruts. Lorsque la prestation de service de restauration ou la vente de plats préparés a lieu en dehors de l'établissement du professionnel, 'sur place' s'entend au sens de 'préparé dans les locaux de l'entreprise qui commercialise le service ou le plat'. Des ingrédients traditionnels, déterminés par voie réglementaire, peuvent entrer dans la composition des plats 'faits maison' après avoir subi une transformation de leur état brut nécessaire à leur utilisation.

Un restaurateur : "Le décret est assez souple, il n'impose pas de travailler seulement avec du frais. On peut utiliser des produits surgelés, ce qui est une bonne chose. Vous pouvez acheter des légumes 'frais' sur le marché, mais qui ont été cueillis depuis plusieurs jours. Tandis qu'un produit surgelé peut être de très bonne qualité avec moins de risques dans certains cas. "

Sur BFMTV : Incohérences

> L'exception des pommes de terre

 Ainsi, le texte affirme que "peuvent entrer dans la composition d'un plat 'fait maison' les produits réceptionnés épluchés, pelés, tranchés, coupés, hachés, nettoyés, désossés, dépouillés, taillés, moulus et broyés". Ce qui signifie qu'une salade de crudités reçues nettoyées et tranchées, agrémentées sur place d'une vinaigrette, sera considérée comme faite maison.

Tous les légumes sont concernés, sauf un: les pommes de terre. Et cela n'est pas dû au hasard: il s'agit d'empêcher les fast-foods de s'emparer du label. "Les frites surgelées par exemple ne pourront pas entrer dans ce décret. Cela signifie que celles des fast-food (surgelées, ndlr), ne pourront pas être considérées comme des frites faites maison, tout comme leurs sauces qui arrivent toutes prêtes ne seront pas considérées comme faites maison", a détaillé Carole Delga, secrétaire d'Etat au Commerce et à la Consommation, à l'AFP.

> Pâte feuilletée contre pâte brisée

Pourront également entrer dans le "fait maison" "la choucroute crue", "la pâte feuilletée crue, les concentrés, les sausisseries…" et "sous réserve d’en informer par écrit le consommateur, les fonds blancs, bruns et les fumets". Une tarte réalisée avec de la pâte feuilletée industrielle sera donc considérée comme "faite maison", car elle est "plus complexe à fabriquer", indique Carole Delga. Une tarte réalisée avec de la pâte brisée ou sablée industrielle, ne bénéficiera pas du label.

> Fait maison, mais fabriqué par quelqu'un d'autre

 Autre absurdité dans le décret: l’article D. 121-13-3 du décret précise qu’un plat composé d’un produit qui ne serait pas fait sur place "peut être présenté comme 'fait maison' dès lors que la marque du produit ou le nom du professionnel qui l'a fabriqué est expressemment indiqué". Un restaurateur pourra donc présenter comme "fait maison" un produit fabriqué ailleurs, uniquement parce qu'il en aura indiqué la provenance.

En savoir plus sur le site du gouvernement ici

 A quels établissements cette réglementation s’applique-t-elle ?

Elle s’impose à tous les établissements de restauration, traditionnelle, de chaînes, rapide mais aussi les traiteurs qui vendent des plats préparés dans leur boutique, sur les marchés de plein air, dans les halles couvertes, sur leur stand à l’occasion d’une foire, d’une fête, etc...

Quels sont tous les restaurants de notre agglomération qui vont afficher le logo ?

Cela va-t-il changer quelques choses pour vous consommateurs ?

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici