bandeauwebmda2019

Hypocrisie et Jalousie sur Facebook dans notre bassin ? Spécial

Écrit par

à tous "les amis Facebook" de notre bassin et en Haute-Savoie..  Mais aussi ailleurs !

Et oui, "Face Book-Land" est le pays de l'Hypocrisie et de la Jalousie, et pas seulement en Haute-Savoie !

Dans le numéro 1 des réseaux sociaux, on se rencontre que les "j'aime" sont normalement objectifs/crédibles, mais ils sont rares, en particulier par les hypocrites et les jaloux qui voient dans ce geste "sur certains de leurs amis Facebook" un engagement, une validation complète de ce qui est dit ou de ce qui est affiché (photos, albums, partage de liens internes/externes) et ça c'est trop dure pour eux !

à moins d'être une marque, une presse locale/nationale, une personnalité politique, une personnalité dans le monde du spectacle, une communauté/groupe autour d'un même sujet, apprécié de tous..
ou d'être parfois "trop" neutre, avoir peu d'historique "côté grande gueule", d'être pas trop extrême dans vos publications ou à l'inverse vous êtes un suiveur de tout et de rien..
vous avez + de chance d'avoir des "j'aime(s)" sur vos messages ou de vous faire "massacrer/critiquer" dans le réseau social.

Le but, trouver un juste milieu, sinon, vos "soi-disant amis" ne vont pas vous ratez ou plutôt si, ils vont vous ignorez.

Sauf, que revers de la médaille, il se dit que plusieurs Internautes n'hésitent pas à mettre "j'aime" sur des marques, la presse, le politique ect.. simplement par "confiance"
très souvent sans même lire complètement le message, sans observer les détails, sans comparaison.. Par exemple, très régulièrement dans Twitter, des "retweets" tellement rapide
qu'il est impossible de lire l'article publié, c'est la même chose dans Facebook !
On n'y croit depuis longtemps, oui, même s'il poste de la "merde" "j'aime" quand même !
"Je n'ai pas vraiment d'opinions, de valeurs, ou j'ai peur du regard des autres.."

On renvoie à la situation où une partie s'interroge sur la véracité de son action "j'aime", un manque de crédibilité qui est prouvé par les plus grands spécialistes comportementaux des réseaux sociaux.

Le nombre de mentions « J'aime » baisse (administrateur Facebook) sur les pages ou les simples messages, (enfin pas pour tout le monde)
c'est peut-être la raison pour laquelle Facebook veut donner plus de sens aux mentions "J'aime" (fev 2015)
cela dit une grande annonce des dirigeants de Facebook pour de petits changements pour l'instant.

Pourquoi pas une mention "j'aime pas" ? ce serait le conflit tout le temps dans le réseau disent les spécialistes, ne pas mettre j'aime
ne veut pas dire "j'aime pas", je n'ai peut-être pas vu votre message, je n'ai pas eu le temps.. Enfin, très souvent, c'est du n'importe quoi..
mais alors un "j'aime pas" c'est plus dure, plus direct, c'est le conflit assuré pour certains.

Il existe plusieurs raisons ou le "j'aime" se fait rare, alors que parfois on cherche pourquoi. Et il y a tellement de moyens techniques pour voir que votre message a été vu par des centaines de personnes, mais peu de "j'aime", alors que certains de vos amis, en toute "objectivité/confiance", sont catégoriques sur la qualité de votre publication.

Alors que se passe-t-il ?

Voici quelques raisons sur un "bon" message, sur une "belle" photo, sur une publication pourtant de qualité, mais peu de "j'aime" alors que votre message est vu par vos "amis actifs" du réseau social :

Les premières raisons sont : l'heure de votre publication, sa qualité, votre nombre d'amis, votre nombre d'amis actifs, mais vous avez tout réuni ? Alors c'est surement..

"C'est tellement vrai, j'y pense fort, mais je n'ose pas l'écrire ou mettre j'aime à.." (une histoire de valeurs ? de courage ?)
"Il ou elle a raison, mais j'aime pas sa tête, alors.." (La discrimination)
"C'est un Arabe, un Black, un Chinois.. j'aime pas (le raciste et il y en a un paquet !)
"Il ou elle a encore raison, encore ? ça me gonfle".. (Faut pas mettre j'aime, il faut ralentir sa cadence !)
"Belle publication, mais bon, nous, on est officiel, on va quand même mettre j'aime et encore moins faire un partage (La concurrence, la peur de l'autre)
"Un peu trop jolie ses photos par rapport aux miennes, un j'aime de + ou un partage, ça va le/la conforter.." (la concurrence, la jalousie)
"Il/elle nous a bien fait chier il y a quelques années et pas que sur Facebook, maintenant il/elle peut se gratter pour des j'aimes" (la vengeance virtuelle)
"De toute façon, c'est un ami Facebook juste pour voir ce qu'il dit, le reste je m'en fous" (l'observateur, l'inutile des réseaux sociaux, le détective)
"Beau maquillage, elle est belle mais on la voit encore un peu " (le méchant jaloux)
"Bon on va lui dire bon anniversaire, mais bon, je le/la déteste, oh et puis il/elle a pas fait pour moi" (encore la vengeance, l'enfantillage)
"Putain c'est trop bien, il/elle est trop bon(nne), belle/beau, mais bon, vaut mieux pas lui dire" (la jalousie)
"J'aimerais bien avoir son niveau, mais je ne l'ai pas, pour la peine, pas de j'aime.." (la sanction)
"Je n'ai pas envie de mettre j'aime, surtout sur un proche de ma famille, il va croire que je regarde toujours son Facebook ou que je l'apprécie"
(peur du retour dans la réalité ? et quand on aime pas la personne ou que nous sommes jaloux )
"Bon, pas de j'aime, le/la voir encore faire du sport, trop c'est trop, moi je n'ai pas le temps de faire toutes ses activités" (si on ne peut pas faire, on n'aime pas ce que font les autres par jalousie encore)
"Elle est trop belle/beau dans cette nouvelle tenue, mais bon.." (un manque d'objectivité par jalousie)
"Putain les vacances qu'il/elle passe encore celui-là.. celle-là.. pas de j'aime (J'ai pas la même chose que lui/elle, je suis jaloux.. jalouse)
"C'est beau, c'est bien, mais que vont penser les autres si je mets j'aime à sa publication" ? (une histoire de valeurs ?, la peur du regard des autres, l'appartenance a un parti politique adverse..)
"tiens, il a fait des fautes d'orthographes dans son message ! pas de j'aime, alors que j'aime sa publication, je préfère le casser à la "Brice de Nice" !
(j'aime sa publication, mais je ne sais pas quoi dire, je ne veux pas le dire, j'ai envie de faire mal sur ses erreurs, dans sa publication)
"C'est politique, pas trop envie de "valider" ce qui est dit.." (le regard des autres après votre action, votre appartenance politique va en prendre un coup ?)

Il apparaît dans certaines études, que le lien familiale (parfois pas très simple ou conflictuel) est aussi une cause importante dans la jalousie ou l'hypocrisie de l'action "j'aime". L'appartenance politique est pire que le lien familiale.

Enfin, heureusement il y a quand même des "vrais Facebookeur(euse)" qui n'hésitent pas dans l'action, à mettre "j'aime" à votre publication,
ou même mieux "faire un partage de votre publication", la "grande validation", mais aussi à faire un commentaire bon ou mauvais,
ceux-là, au moins, ils participent.. ils servent à quelque chose dans le réseau social ! Bon il y a ceux aussi, et ils sont nombreux, à être dans le réseau social, pour faire comme les autres
mais ils ne participent pas, ils n'ont pas le temps ou pour d'autres raisons autour de la sécurité, la prudence, la réticence, le contrôle.

On se rencontre que Facebook, "réseau virtuel depuis 2004" a été largement commenté du fait de l'ampleur du phénomène et de ses implications en matière de comportements sociaux,
comportements pas très différents dans la vraie vie mais ça pollue les échanges virtuels.

 

La mauvaise foi, la sottise et l'hypocrisie, sont les reines de ce monde.
Citation de Henri-Frédéric Amiel
---------------------
La jalousie provient d'un manque de confiance non pas envers l'autre, mais envers soi-même.
Citation de Eugène Cloutier

 

Allez, les jaloux, les hypocrites, faite un effort et vous aurez plus confiance en vous, confiance en vos valeurs politiques/morales et personnelles, vous aimez, vous n'hésitez pas à mettre "j'aime" et peu importe ce que les autres pensent.

Nous sommes tous un peu jaloux ou hypocrites, comme il est dit précédemment il faut trouver "le juste milieu"

Je pense que nous aurons peu de partage pour cet article "la vérité blesse" quand elle nous concerne.

 

Par Géraldine rédactrice du mag, 
co-signé par Cédric Le Goff

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici