Nous apprenons l'ouverture d'un collège privé musulman, (https://collegelavertu.fr/) il sera situé dans les locaux de la mosquée située au 48 chemin de la Prairie dans la zone industrielle de Vovray.
Il serait le 1er collège privé musulman de Haute-Savoie. (numéro RNE/UAI : 0741784M)

Comme pour Amazon, Open Sky, Mac Do ou récemment Decathlon en centre ville, le maire est-il au courant ? Nous avons rien trouvé dans la presse, rien du côté de la communication de la mairie.. (??!!)

Et pourtant, sauf erreur de notre part, les statuts des établissements d'enseignement scolaire privés sont encadrés et l'ouverture est soumise à déclaration préalable dans toutes les institutions :
L’ouverture est soumise à déclaration préalable au recteur qui la transmet au maire, au procureur de la République et au préfet.
Ces 4 autorités disposent chacune d’un délai de 3 mois pour s’opposer à l’ouverture, pour plusieurs motifs : L’ordre public ou la protection de l’enfance et de la jeunesse ;
Les conditions pénales, de diplôme, de nationalité, éventuellement d’expérience professionnelle, de la personne dirigeant l’établissement, voire de celle l’ouvrant ;
Le caractère non scolaire ou non technique de l’établissement.

Peut-être que le maire souhaite la discrétion sur cette ouverture de collège ? Ou tout simplement il n'est pas au courant ?.  On se souvient de l'UCLy (Université Catholique de Lyon) qui s'installe à Annecy à la rentrée, elle a fait grincer des dents, et n’est pas du goût de plusieurs syndicats et militants associatifs (LDH, FOL, Libre Pensée, FCPE, FSU, FO, CGT, Solidaires). Ils avaient lancé une pétition en ligne pour dénoncer cet apport de fonds publics pour une école privée, y voyant du même coup «  une entorse à la loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État ». (Essor Savoyard 31/12/19)

Il y a une centaine d’établissements musulman au total de la maternelle au lycée en France, le programme scolaire enseigné est conforme aux apprentissages définis par le socle commun des connaissances et de compétences de l’Éducation Nationale.
En plus de ce programme officiel des cours optionnels d’éducation religieuse islamique seront dispensés dans cet établissement.

Les inscriptions 2020-2012 pour 6ème - 5ème - 4ème sont en cours, une page facebook du collège atteste de ses éléments.

Ce collège dépend d’une fédération, l’UEPM (Union Européenne Pour l’Enseignement Privé Musulman) qui dépend de la puissante Confédération Islamique du Millî Görüş (CIMG).

Le collège était "en porte ouverte" ce dimanche 7 juin 2020 de 14h30 à 17h30.

Présentation du collège en vidéo :

 

Les assurances entreprises et la perte d'exploitation, la quasi-totalité des contrats couvrant les entreprises (pertes d’exploitation, rupture de la chaîne d’approvisionnement, annulation d’événements, défaut de livraison, etc.) exclut l’événement d’épidémie.

En effet, en fonction de sa durée et de son ampleur, une épidémie peut affecter tous les secteurs et avoir un impact sur l’activité économique globale, rendant ainsi ses conséquences économiques inassurables.

"Le gouvernement doit se pencher (si ce n'est pas le cas) sur ses éléments rapidement, les assureurs engrangent des milliards d'euros par an, le Covid-19 doit-être une catastrophe naturelle ou autre forme (catastrophe sanitaire) pour indemniser les entreprises, sinon certaines vont mourir."

Le 5 décembre 2019 avait lieu la Journée nationale d'hommage aux morts pour la France pendant la guerre d'Algerie et les combats du Maroc et de Tunisie à Annecy : 2 millions d'appelés, 75 000 blessés et 25 000 morts dont 167 en HauteSavoie.

L'événement est historique et l'ancien député Lionel Tardy reproche à beaucoup d'élus leurs absences ou leurs manques de concertations pour un minimum de présence d'élus de nos institutions dans cet hommage. 

Son message sur Facebook est rempli de commentaires par des élus concernés, mais aussi par d'autres citoyens et d'anciens combattants qui "l'ont mauvaise".  Rien de bien méchant, mais certains élus n'ont pas bien avalés son rappel à l'ordre !! 

Son message sur Facebook le 5 décembre :
Screenshot 20191206 211019


(photo de l'article Lionel Tardy mars 2012 Europe 1)

Le même jour, la colère était aussi contre l'application Bip de la ville d'Annecy : 

A quoi sert l'application mobile BIP Annecy ???
 
La Ville d'Annecy a mis en service, en janvier 2019, son application #BIP (Besoin d'Intervention Publique) sur laquelle chaque habitant peut signaler tout incident repéré sur la voie publique : banc cassé, tag, égout bouché, éclairage en panne ...
 
Objectif affiché pour la ville d'#Annecy ?
Intervenir le plus rapidement possible et améliorer le cadre de vie des habitants.
 
Cette application est disponible sur téléphones mobiles (Android et IOS) ... et géolocalise le "lanceur d'alerte" qui peut envoyer une photo du problème repéré.
 
Celui qui signale les désagréments doit laisser son nom et son e-mail et/ou son numéro de téléphone.
 
Immédiatement, les services techniques sont alertés et peuvent intervenir si cela est justifié.
 
Ca c'est pour le discours !!
 
J'ai testé, ainsi que plusieurs amis, et dans la réalité le délai d'intervention est d'au moins 2 mois, quand l'incident n'est pas clos, sans aucune intervention : autant aller directement en mairie comme on le faisait auparavant.
 
Dernier exemple en date, j'ai signalé sur l'application BIP un problème d'égout le 30 octobre ... et depuis le problème ne s'est pas arrangé car les piétons ne peuvent même plus circuler sur cette rue quand il a plu !!!
 
Ma demande est notifiée comme CLOSE et donc comme résolue, je vous laisse apprécier le résultat sur les photos prises ci-dessous ... on se croirait à la mer !
 
#Annecy2020

 

 

En cours de correction..

Il parait même que c'est à partir du 15 décembre et pour l'année 2020, que les villes d'Annecy et du Puy-en-Velay ne seront plus reliées directement à Lyon.
Les villes de Bourg-Saint-Maurice, Annemasse et Saint-Gervais, ne seront desservies qu’en week-end.

(Source lyoncapitale.fr)

On a fait le test pour une réservation avant et après le 15 décembre, sauf erreur de notre part, effectivement on remarque une correspondance systématique après le 15, alors que des trains TER directs sont encore possible avant cette même date !

Dans le FIL INFO Transports Alpes & Léman (L'association ARDSL représente les Usagers du TER Rhône-Alpes) :

fintraindirectlyon

"Quid de l’incendie à la Mairie d’Annecy"

Suite à l'incendie qui a ravagé les combles et en grande partie (les niveaux 4 et 5) à ce jour des questions se posent sur la sécurité incendie de la Mairie d'Annecy : pourquoi l'incendie s'est propagé aussi rapidement ? Cela aurait-il pu être évité ?

Aussi pour éclairer nos lecteurs nous avons interrogé un chef de service de sécurité expérimenté dans la mise en sécurité incendie des bâtiments ERP (Etablissement Recevant du public).

Préface. Tout d'abord il faut savoir que les ERP sont soumis à la Réglementation de Sécurité et Lutte contre l'incendie, les bâtiments et installations doivent donc être conformes aux prescriptions.

 

Question : Pourquoi un départ de feu dans une armoire électrique ?  

Réponse : Plusieurs éventualités, Cosses, bornier desserré qui engendre une surintensité et montée en température du câble qui dégagera des gaz de combustion qui s'enflammeront à une certaine température ou une étincelle, autre probabilité une surcharge d'appareils branchés sur les prises, un disjoncteur mal calibré, tout cela peut provoquer l'échauffement d'un câble.

*Suivant la réglementation, les installations électriques doivent être vérifiées périodiquement. Est-ce que cela a été fait ?

Question : Pourquoi le feu s'est propagé dans les étages supérieurs aussi rapidement ?

Réponse : Le feu se propage par les ouvertures, cage d'escalier, gaine de ventilation, apparemment dans ce cas il s'agit d'une gaine de ventilation.

Lorsque les gaines de ventilation sont équipées de clapets coupe-feu et lors d’une alarme incendie ceux-ci se ferment automatiquement et empêchent l’incendie de se propager dans les étages par la gaine de ventilation, il est fort probable que la gaine n’était pas équipée de ce dispositif.

Question : Pourquoi l’incendie s’est propagé aussi rapidement dans l’ensemble des combles ?

Réponse : Dans le cadre de mise en sécurité d’un bâtiment et  suivant la réglementation incendie, les combles sont compartimentés (cloisons et portes coupe-feu tous les 30 m maximum)

Vu la propagation de l’incendie il semblerait que les combles n’étaient pas compartimentés au sens de la réglementation.

 

« Extrait de l'article 7 de l'arrêté du 5 août 1992 modifié :

 Les Combles

« Les combles inaccessibles et l'intervalle existant entre le plafond et le plafond suspendu doivent être recoupés par des éléments en matériaux de catégorie M0 ou par des parois au moins PF 1/4 h. »

« Les vides doivent avoir une superficie maximale de 300 m2, la plus grande dimension n'excédant pas 30 m. »

 

Quel est votre conclusion ?

 

Réponse : au vu de l’incendie et de sa propagation, il apparaît que la prévention de la sécurité incendie à la mairie n’a pas été prise suffisamment en considération des risques encourues et des conséquences matérielles, budgétaires et problématiques lié au service public.

 

Dernière question, qui est responsable ?

 

Réponse La responsabilité du maire suivant la loi :

Le maire est le garant de la sécurité dans les ERP. Cette fonction ne peut se déléguer.

 « L’exploitant est le premier et principal responsable du respect des règles de sécurité dans son établissement, il n’en demeure pas moins que la commune et le maire en cas de négligence assument une réelle responsabilité sur le plan civil mais aussi pénal. Au sens de l’article 121-3 du code pénal « il n’y a point de crime ou de délit sans intention de le commettre ». Pour autant, la loi prévoit dans certains cas qu’il y a tout de même délit lorsque la mise en danger délibérée de la personne d’autrui est avérée mais aussi en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité. Une commune ou un maire peut ainsi être poursuivi s’il est établi qu’elle ou il n’a pas accompli les diligences normales compte tenu, le cas échéant, de la nature de ses missions ou de ses fonctions, de ses compétences ainsi que du pouvoir et des moyens dont elle ou il disposait. »

 

Notre avis : le maire effectivement est toujours responsable de beaucoup de choses dans sa commune, après un drame c'est toujours facile de s'en prendre à l'élu, cela dit, une enquête est en cours, laissons la justice faire son travail.
Nous souhaitons quand même que toute la lumière soit faite avec transparence sur cet événement qui a provoqué beaucoup d'émotion chez les annéciens. (Merci à ce chef de service de sécurité d'avoir répondu à nos questions)


 

Le 27 novembre 2019 :

Bientôt 10 jours après l'incendie, des annéciens se posent des questions : Ou en est l'enquête ?

Y a t'il eu violation manifestement délibérée d’une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement ?

Des défaillances ont elles été mises en évidence qui ont pu avoir comme conséquence « l’ampleur du sinistre » ?

Quid du renfort d'une grande échelle par les pompiers de Genève ? Nos pompiers n'ont pas l'équipement ? quels conséquences sur l'incendie ?

Sans qu’elles relèvent forcément du pénal, il y a bien des responsabilités dans l'incendie, non ?

On espère, mais sans trop y croire que l'instruction ne se contentera pas de la page blanche, ce n'est quand même pas l'incendie de Notre-Dame et surtout la question se pose si vraiment enquête et si cette dernière avance.

10 jours après, nous n'avons toujours pas d'informations complémentaires sur cet "accident".

 

 Dans L'Essor Savoyard le 28/11/19 :

"Enquête ouverte. Si la piste criminelle n’a jamais été envisagée, une enquête se poursuit malgré tout à Annecy :
elle est ouverte par le parquet pour dégradation involontaire par incendie due à une négligence.
L’idée est de savoir si les installations électriques de l’hôtel de Ville avaient été correctement entretenues ces dernières années."

Vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact ici  ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Lettre ouverte, suite à la restitution des « ateliers climat » du Grand Annecy

La soirée de restitution des Ateliers Climat a eu lieu le jeudi 24 octobre 2019 à 18h30 à la salle des Eaux et Forêts, 113 Boulevard du Fier à Annecy.

Le collectif « Grenelle Annecy » de 14 associations est très mécontent et inquiet et il a raison de l'être, le vent a encore soufflé dans les cheveux du président du Grand Annecy.

Voici la lettre ouverte du Grenelle : 

LETTRE OUVERTE à Jean-Luc Rigaut, Président du Grand Annecy et Thierry Billet, Vice-président Climat Air Énergie, du collectif pour un Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annécien.

Objet : l’absence de débat sur l’impact climatique des transports dans l’agglomération annécienne.

Messieurs,

Nous voulons vous faire part de notre mécontentement, de notre incompréhension et de notre inquiétude sur le fait que le
« grand débat participatif sur les questions du changement climatique » dans le cadre du PCAET (objectif N°76 de la démarche
« Imagine le Grand Annecy ») a été tronqué de sa composante la plus importante, malgré nos demandes multiples en séance.
En effet, nous avons été consternés d’apprendre au début des ateliers climat que le secteur des transports serait exclu de ce
« grand débat », au motif que le PDU ferait office de volet mobilité du PCAET.
Ceci est une première erreur d’appréciation. Nous vous faisons remarquer en effet que le document diffusé aux élus, intitulé
« Elus, l’essentiel à connaître sur les PCAET » (ADEME, Novembre 2016), ne prévoit pas (cf. p 8) de lien entre PDU et PCAET, sur
l’articulation du PCAET avec les autres outils réglementaires de planification, en particulier comme « constituant un volet ».
Ensuite et surtout, lors de la concertation publique sur le PDU, le sujet du climat n’avait pas été porté au débat et ce sont les
associations qui, par leurs interventions, s’étaient efforcées de mettre ce sujet en évidence. Quand on recherche le mot « cli-
mat » dans le dossier de concertation du PDU, on peut seulement y lire que l’un des trois objectifs du PDU est de « mettre en
œuvre une stratégie de développement d'une mobilité durable […] (en répondant aux objectifs du Plan climat air énergie territo-
rial et de la loi transition énergétique) ». Le climat est donc simplement évoqué entre parenthèses – et en petits caractères – (il
n’est pas évoqué du tout dans le dossier de concertation LOLA), et les objectifs climatiques en question ne sont ni spécifiés, ni
décrits. Ainsi, pour le climat, le dossier de concertation du PDU fait une simple référence au PCAET non encore construit, et le
PCAET fait référence au PDU dont la concertation publique est terminée.
Par ce tour de passe-passe, les citoyens sont privés de débat sur le principal secteur émetteur de GES sur le territoire du Grand
Annecy, à savoir les transports, qui pèsent près de la moitié de nos émissions (46% selon ATMO).
Enfin, nous voulons rappeler ici que notre collectif « Grenelle Annecy » de 14 associations n’a pas été autorisé à projeter « une
ou deux diapos » à l’occasion des ateliers climat, alors qu’il avait été autorisé à le faire (et bien plus largement) lors des
concertations publiques LOLA et PDU qui s’étaient déroulées sous l’égide de la CNDP. Ceci pointe le déficit de concertation du GA.
Le problème du climat mérite que l’on porte au débat public tous ses aspects, même s’ils peuvent être embarrassants : dans
notre territoire, les budgets d’investissement mobilité sont très majoritairement consacrés aux nombreux projets routiers au
détriment des modes de transports décarbonés comme les transports en commun et le vélo. Nous sommes bien ici au cœur du
sujet, car la poursuite de cette politique en faveur du routier s’inscrit exactement dans la trajectoire du scénario du GIEC où
« aucun effort d’atténuation supplémentaire n’est déployé » et conduisant à une augmentation de 4 à 5°C d’ici 2100 (rapport du
GIEC 2014).
Nous espérons que vous porterez attention à ce courrier.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président, l’expression de nos salutations distinguées.
Le collectif pour un Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annécien.


Grenelle des transports et de la qualité de l’air du bassin annécien, 19 rue Sommeiller, 74000 Annecy
Site Internet : http://grenelleannecy.net, courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Screenshot 20191027 213645

Le site officiel du projet du centre de congrès sur la presqu'île d'Albigny se transforme ! ce n'est plus le même lieu, plus le même produit !

Vu par un de nos rédacteurs ce 11 octobre 2019 au petit matin.

Le site est redirigé vers un site internet complètement à l'ouest du projet (rire)

Maillots de bain, bikinis, slips, remplacent le site officiel du projet CESC qui pour rappel est un projet abandonné par le Grand Annecy.
Jean-Luc Rigaut, en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse le jeudi 1er août 2019.

Annonce avait été faite le même jour par le président du Grand Annecy qu'un nouveau projet va voir le jour !!??

l'adresse http://cesc.agglo-annecy.fr/ redirige sur http://www.cddra-bassinannecien.fr/

Les données du propriétaire du nouveau domaine est depuis le 2019-07-04 : (hébergement en Hollande)

contact: Berglund Gustavsson
address: 36 boulevard Albin Durand 4 a (adresse qui n'existe pas à Cagnes-sur-mer)
address: 06800 CAGNES-SUR-MER

Une maladresse au service informatique et télécommunications du Grand Annecy, mais que c'est-il passé ?

Un peu d'insolite et d'humour dans ce monde de brut !

Contenus pornographiques ou violents, contact malicieux, cyber-harcèlement, hameçonnage, addiction…

La recherche, les E-mails, la messagerie instantanée, les réseaux sociaux sont des moyens de communications extrêmement pratiques, pour échanger avec ses amis ou sa famille.
Mais c’est aussi une porte ouverte aux personnes de mauvaises intentions.

Prouesses physiques dangereuses dans des vidéos en ligne et encore plus grave parfois la pornographie, certains enfants sont traumatisés et il y a danger de contact avec des "monstres pédo".

La prévention est insufisante dans le milieu scolaire, le webmaster du canarddulac.fr avait bien essayé il y a quelques années de proposer des échanges bénévolement en collège par exemple, mais l'inspection académique, l'éducation nationale est restrictive sur les personnes chargées de ses missions, pour faire simple le privé (bien plus compétent) n'est pas le bien venu pour faire de la prévention dans le publique.

Mais l'adulte, le parent, est responsable, il doit s'informer, se former à l'utilisation ou la mise en place de protection pour ses enfants, c'est indispensable !
A ce jour les parents sont que 40 % a mettre en place un contrôle parental.

Le problème et que très souvent l'enfant et bien plus à l'aise parfois que le parent sur Internet.
C'est aussi un art pour les parents d'expliquer là ou il ne faut pas aller à son enfant, l'interdit plait beaucoup aux enfants !

Les premières protections sont l'explication des dangers, la surveillance, l'utilisation d'un mobile ou pc si possible "bridé".

Papa ou maman ne prête pas sa tablette ou son pc, comme ça, sans surveillance, à un enfant de moins de 10 ans via son compte personnel "d'adulte" "trés ouvert".
Une pratique (statistiques sur le sujet) très courante.

Il existe des protections (pas à 100%) mais tout de même, par exemple votre enfant doit se connecter à Windows 10 à l’aide d’un compte Microsoft, puis vous devez ajouter ce compte à votre famille sur family.microsoft.com.
Chez certains fournisseurs d'accès, Free par exemple il est possible de limiter la connexion internet à certaines heures précisent (sans surveillance) pour son enfant, blocage des sites pouvant heurter les enfants.

Plusieurs services ou logiciels de contrôle parental pc ou smartphone existent en ligne, sans pour autant faire du "flicage" certains outils bloquent seuls le mauvais contenu, l'intelligence artificielle fait des progrès en la matière.

Récent chez GOOGLE : Si votre enfant passe trop de temps sur YouTube et pas assez sur des applications plus éducatives, Family Link peut y remédier. La fonctionnalité de contrôle parental de Google permet maintenant d’imposer des restrictions pour chaque application installée sur le smartphone ou la tablette de l’enfant.

----------------------------------

On peu lire sur Dossierfamilial et on valide, même si il existe d'autres outils :

Sur mobile et console, mode d’emploi
Sur iPhone et iPad : sur un appareil iOS, suivre le chemin : Réglages > Général > Restrictions. Définir un code secret puis sélectionner les applications et fonctionnalités à bloquer. Ce contrôle parental ne permet aucune nuance dans les interdictions.
Sur Android : il faut avoir un appareil compatible (parents à partir du système d’exploitation KitKat 4.4, enfants à partir de Nougat 7.0), se créer un compte Google pour soi et son enfant, puis télécharger l’application Google Family Link sur le Play Store avant de la paramétrer.
Sur Nintendo Switch : créer un compte Nintendo sur Nintendo.fr, télécharger sur votre smartphone l’application Contrôle parental Nintendo Switch sur le Play Store ou l’AppStore. Relier la console à l’appli pour les synchroniser. Définir les paramètres sur votre smartphone et sur la console, dans le menu « Home » puis « Contrôle parental ».

Des noms :
- application Xooloo Parents
- Kaspersky Lab a développé Safe Kids pour piloter l’activité numérique des bambins, à la fois sur ordinateur (PC et Mac), tablette et smartphone

 

 

La déclaration d'utilité publique était annulée par la cour administrative d'appel de Lyon en juin 2019, suite à cette nouvelle victoire des opposants aux projets, le président du Grand Annecy devait prendre une décision, recours ou abandon.
(Il avait deux mois pour dire si il saisissait le Conseil d'Etat)

Jean-Luc Rigaut a annoncé, ce jeudi 1er août, la fin du projet du centre des congrès sur la presqu'île d'Albigny, une grande victoire pour les associations et tous ceux qui ont dit NON depuis plus de dix ans.

Un long combat judiciaire et des millions d'Euros parties en fumée d'après les opposants.

Beaucoup d'opposants ne sont pas contre un Centre de séminaire et de congrés, mais pas question sur la presqu'île d'Albigny contraire au respect de loi littoral.

Jean-Luc Rigaut dit revoir sa copie avec un autre dossier en cours sur un autre lieu.

A quelques mois des élections municipales le président du Grand Annecy se débarrasse d'une verrue, même d'un boulet de canon bien lourd.

Maintenant la question que se pose les annéciens, c'est le coût pour ses dix ans de projet que ne verra pas le jour ?

Acquisition de 7 propriétés privées + villa abeille ?, les études géologiques entre autres, le travail architectural réalisé par Snøhetta, le coût judiciaire,

Avec un calcul un peu plus précis, beaucoup d'éléments sont à prendre en compte, les coût de la communication, le site Internet, l'enquête publique, le coût salarial pour le personnel mobilisé pendant plusieurs années sur ce dossier et on en oublie surement un "wagon"..

Pour le président du Grand Annecy dans l'Essor Savoyard il "pense que 80 % d’entre elles vont pouvoir être réutilisées par la suite"  que sur plus de 10 millions d'Euros d'après les calculs de certains opposants, la perte serait d'environ 500 000 € (d'après Jean-Luc Rigaut).

Sans ce projet, il n'y aurait pas eu l'acquisition de 7 propriétés privées ? (5 millions d'Euros) et d'après les opposants la perte est sous-estimée, bien évidemment c''est un peu compliqué de dire aux annéciens que des millions d'euros sont parties en fumée, ça fait tâche sur un bilan de mandat,  un "raccourci" sur les coûts ?

Enfin, les opposants sont pour l'instant dans la joie et la victoire, mais la question aussi se pose sur le pourquoi tant de procédures et de temps, alors que même des élus proches de sa majorité à l'époque ont lancé l'alerte sur ce projet il y a plusieurs années, ainsi que l'opposition de gauche,
Bernard Bosson et de multiples associations, une décison de bons sens très tardive, plusieurs opposants sont convaincus que Bernard Accoyer a joué le rôle principal dans cette affaire.

 

Elodie

 

 

 

Dorian Normal Runner (Dorian Rodot) son blog sur le running et le trail ont une notoriété sur la toile (www.normal-runner.fr) et
plus de 47000 fans sur sa page Facebook (https://www.facebook.com/doriannormalrunner), il a moins de 30 ans, c'est un grand passionné running & trail.
Il est connu aussi pour sa philosophie à part entière et son entraide autour de se sport.
Invité à la Maxi Race le weekend dernier La course née sur les bords du lac il y a 9 ans,
elle est devenue un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de running dans un cadre idyllique.

Seulement voilà, Dorian (avec la participation de plusieurs coureurs en commentaires sous son message) écrit un message dans sa page Facebook qui est loin d'être élogieux sur La Maxi Race, il en a "gros sur la patate"
"la Maxi Race est une course avec des objectifs économiques et, nous, les coureurs nous en sommes les otages" et même "un grand b***el "
"un vrai business" !! Il est déçu, très déçu et pas que lui vu les commentaires. Enfin, il dit tout sans langue de bois.

Son message sur Facebook : https://www.facebook.com/doriannormalrunner

"Maxi Race : un goût de vomi
Samedi j’ai participé à la Maxi Race. Plus précisément à une des courses de l’événement qui en regroupe pas moins de 9 en 48h. J’ai donc couru la Maxi-Race version 82km, la course au format « historique ».
Avant de revenir (et ce sera dans un prochain post) sur mon cas personnel, et mon abandon sur cette course, je souhaitais revenir sur l’événement global Maxi Race. Car au vu des réactions qui fleurissent un peu partout sur les réseaux sociaux, pas mal d’entre vous m’ont demandé mon avis. Le voici, et vous allez voir, il est très simple.
Le commencement, retrait du dossard, aucune attente pour moi, je l’ai retiré vendredi soir 1h avant la fermeture du village, soit vraiment au dernier moment. Cependant, il faut savoir que sinon c’est 45min d’attente en moyenne pour retirer son dossard.
Au départ du format 82km c’est pas moins de 2000 coureurs. Casés sur la ligne dans des SAS en fonction de notre côte ITRA représentant plus ou moins le niveau de chacun. Perso j’avais un dossard dans le dernier SAS (aller savoir pourquoi...). Je décide donc de ne pas respecter ça (c’est mal) et d’essayer de me mettre dans un SAS représentant mieux mon niveau, sauf que l’accès à ce SAS est vérifié, mais pas ceux de derrière. Les coureurs dit « plus rapides » sont privilégiés... le reste on s’en fou un peu. Je décide donc de rentrer dans le premier sas non vérifié, à peu près en milieu de peloton (je dois être environ 1200eme sur la ligne de départ)
Le départ est donné, 2-3km à courir le long du lac d’Annecy, et on attaque la montée, embouteillage, file indienne, embouteillage, arrêt, file indienne... jusqu’au sommet du Semnoz, 17km plus loin !
Ravitaillement du Semnoz, c’est la guerre, les coureurs sont agacés, tout le monde veut faire vite car la montée a été trop longue pour tout le monde. Le chapiteau est petit, on est pas loin de 100 dans le truc... l’enfer. Plus tard, certains coureurs arriveront ici et on leur dira qu’il n’y a plus rien à manger... sans commentaire.
C’est reparti, descente roulante, pas trop gêné pendant 3-4km puis retour des bouchons, montée de la cochette en file indienne, descente en file indienne. J’enchaîne les « je passe à gauche, je passe à droite » dans des singles très étroit... le plaisir est totalement absent, c’est la galère pour avancer !
20km après le ravitaillement du Semnoz -> oh ! Un point d’eau !! Merci Maxi Race ! Comment saviez vous qu’on allait avoir soif ?
C’est reparti avec les gourdes pleines, en mode file indienne, je passe à gauche, je passe à droite... op bouchon, je passe à gauche, à droite...
J’arrive à Doussard km44, ravitaillement très léger... mais disons, ça passe ! Il y a quand même accès à des toilettes dans le gymnase, à condition d’enlever ses chaussures, faut pas salir...
Il faut savoir qu’à Doussard, c’est plusieurs centaines de coureurs hors délais, malgré qu’ils soient hors délais car ils ont bouchonné... ils repartiront pas.
J’ai abandonné 10km plus loin, je reviendrai sur ça demain....
En ce qui concerne l’arrivée, le plateau repas n’a convaincu à peu près personne. Le ticket boisson ne permettait pas d’avoir une bière (Je précise car tout le monde demandait une bière) seulement de la limonade ou du coca, mais à conditions d’avoir son gobelet, ou de payer une consigne de 1€ pour un gobelet. UN TICKET BOISSON POUR UN COCA SERVI DANS UN VERRE CONSIGNÉ À 1€ !
J’avais commandé le pack photo coureur, (15€ il me semble). Seulement une seule photo, alors oui, certes, j’ai fait que 55km sur les 82... mais pas de bol, ce n’est pas moi sur la photo...
Mon avis est très fluide, très simple, très clair, la Maxi Race est une course avec des objectifs économiques et, nous, les coureurs nous en sommes les otages...
Certains diront que je ne respecte pas l’organisation, les bénévoles, etc etc. Je sais très bien que c’est énormément de travail de préparation, tout le long de l’année une course comme celle là.
MAIS là Maxi Race ce n’est pas une petite organisation, aujourd’hui c’est un vrai business avec 4 CDI et une politique de toujours plus de chiffre d’affaire assumée. Il y a de très gros sponsor, une ville qui n’est pas le petit bled du coin ! La prestation se doit d’être de qualité au vu du prix des dossards !
Au final, je suis déçu, très déçu, de voir que le trail est potentiellement en train de partir dans cette dérive... je suis revenu DÉGOÛTÉ de mon week end trail. Les bénévoles, la ville d’Annecy que j’adore, les coureurs, tout le monde mérite bien mieux que ce grand b***el ! Maxi Race réveillez vous !
Je précise que j’ai eu la chance d’être invité sur cette course, et que je n’ai pas payé l’inscription à 95€... malgré ça, comme toujours je vous donne mon avis avec une entière transparence et honnêteté sur ce qu’est la Maxi Race. Vous l’avez."

Comme le dit plusieurs participants, la course doit changer, son organisation doit prendre en compte un autre aspect philosophique et surtout du plaisir et non de la déception auprès des participants.

Page 1 sur 15

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici