Politique & économie

Politique & économie

Concernant l'article du Dauphiné libérée le 9 juillet 2020 -
"Annecy : ce que contient le recours en annulation du second tour"

Quand je lis l'article du Dauphiné, je suis surpris, cela fait plusieurs années que le magazine existe et c'est la première fois que le Dauphiné Libéré parle de mon magazine indirectement.
Ensuite, il apparaît important de présenter mon point de vue ou la vérité sur un sujet précis traité dans l'article du Dauphiné Libéré.

Rappel : le magazine canarddulac.fr (voir les mentions légales sur le site)
n'est pas une entreprise, ni une association déclarée,
il n'a aucun but lucratif, il n'a pas de salariés,

il ne bénéficie d'aucune subvention ou de mécénats,
il est un simple site internet personnel bénévole et indépendant accompagné de réseaux sociaux personnels

et d'autres sites internet personnels,
ils m'appartiennent,
je les utilise comme bon me semble dans le respect des lois en vigueur.

Les adresses: centriste.net, ecologie74.com, canarddulac.fr
comme d'ailleurs une bonne dizaine d'autres adresses ou nom de domaines de site internet m'appartiennent depuis de nombreuses années,
ses adresses pointent sur diverses créations par moi même à mon bon vouloir, dans un cadre de loisir/passion.

Certains se payent un abonnement Canal+,

d'autre préfère comme moi faire de la création ou de l'entretien de sites internet

via un espace d'hébergement personnel et privé 

 

J'ai choisi pendant ses élections de me servir de mes adresses de sites internet pour soutenir la liste de mon choix.

Je suis un simple citoyen, non-encarté politiquement.
Je ne fais aucunement partie de la liste de "Annecy Respire" ni de "Reveillons Annecy" d'aucune liste.
Je ne fais aucunement partie de l'équipe de campagne d'aucune liste pendant ses élections 2020.

Pour soutenir la liste de "Réveillons Annecy", j'ai ouvert un comité de soutien indépendant (indépendant ça veut dire ce que ça veut dire,
je n'ai pas demandé l'autorisation de la liste pour le faire et j'ai fait comme bon me semble, pour faire jouer la participation citoyenne)
il était composé d'un groupe sur facebook et d'un petit site internet blog en ligne. Ses créations m'ont demandé que du temps personnel, comme d'ailleurs d'autres citoyens ont passé beaucoup de temps dans leurs participations dans les réseaux sociaux autour de cette campagne ou comme n'importe quel citoyen via son blog personnel.

D'ailleurs certains colistiers n'ont pas hésité à le faire aussi via un blog personnel.

Je dénonce et récuse la phrase dans l'article cité : "Cette entreprise de désinformation" elle est diffamatoire et peu induire en erreur un lecteur.
canarddulac.fr et les autres sites internet ne sont pas une entreprise, ni une association.

 

Voilà, citoyennes, citoyens, la liberté d'expression a une limite pour certains candidats, c'est navrant dans notre démocratie.
et vous la presse institutionnelle, renseignez-vous avant d'écrire ou de partager une information.

 

Cédric Le Goff, le Webmaster.

 

(Infos : tous les articles, sauf erreur, concernant les élections municipales dans le site canarddulac.fr ont été désactivé la veille du weekend du second tour des élections municipales, par respect du vote des citoyens et pour éviter tout partage pendant le weekend.
ecologie74.com a retrouvé son site internet d'origine, il avait lui aussi été désactivé avec son groupe Facebook la veille du weekend du second tour des élections municipales, toujours dans le même but d'éviter le partage ou le commentaire pendant le scrutin.

 

(Le fondement du droit de réponse trouve sa source dans la loi 29 juillet 1881
sur la liberté de la presse. C'est l'article 13 qui encadre ce droit.
Il permet à toute personne mise en cause dans un journal ou un écrit périodique de présenter son point de vue au sujet.)

Dans la douleur et surement avec un énorme stress ce dimanche soir 28 juin 2020 pour 27 voix d'écart la liste de François Astorg remporte l'élection municipale d'Annecy.

51 membres de l'équipe gagnante se retrouve élu dans la majorité à Annecy commune nouvelle.
35 membres de l'équipe gagnante seront aussi dans la majorité de l'agglomération du Grand Annecy

A noter chez les perdants de cette élection :

Dans l'équipe de Jean-Luc Rigaut (15 élus ce 28 juin 2020 dans la minorité) :

Quelques "ténors politique", de l'exécutif, membre de cabinet ou élus de longues dates ne sont pas élu :

Dominique Puthod, Vincent Pacoret, Thierry Billet, Marie-Agnès Bourmault, Pierre Polès,
Annabel André-Laurent, Anne Marie Aubry-Marucco, Antoine Carré, François Scavini..

Certains ont d'autres mandats, mais pour l'aspect Commune nouvelle d'Annecy et du Grand Annecy l'aventure se termine pour les 6 ans à venir.

Dans l'équipe de Denis Duperthuy :

3 élus seulement pour la commune nouvelle d'Annecy et 2 pour l'agglomération dans la minorité
Denis Duperthuy - Claire Lepan et Antoine Grange, le plus jeune élu du futur conseil ?

Petite analyse par rapport aux résultats :

Il est évident que le maintien au second tour de Denis Duperthuy (Divers Gauche) a provoqué
une justesse des voix pour François Astorg qui l'emporte quand même mais avec seulement 27 voix d'écart avec le maire sortant.

Nous pensons que si l'élu Denis Duperthuy s'était retiré pour le second tour (environ 10% au premier tour),
François Astorg aurait plus largement remporté cette élection.

Nous pensons aussi que jean-Luc Rigaut a fait une erreur avec un envoi en masse par SMS aux habitants pour les inviter à voter pour lui,
plusieurs citoyens n'ont pas du tout aimé cette démarche intrusif (autorisé ou pas) et l'on fait savoir avec violence parfois dans les réseaux sociaux, certains disent avoir fait un signalement à la CNIL.

Nous pensons que la nouvelle communication du maire sortant a quand même apporté une meilleur image du maire sortant, mais le peu de constance dans cette dernière tout au long de la campagne a été préjudiciable.

Nous souhaitons à François Astorg et à Frédérique Lardet le meilleur pour gérer notre bassin de vie avec
écologie, économie et "UNE BONNE DOSE" de démocratie participative tellement absente lors des mandats précédents.

 

Voir les résultats complets et découvrez tous vos futurs élus à cette adresse :
https://elections.interieur.gouv.fr/municipales-2020/074/074010.html

Les assurances entreprises et la perte d'exploitation, la quasi-totalité des contrats couvrant les entreprises (pertes d’exploitation, rupture de la chaîne d’approvisionnement, annulation d’événements, défaut de livraison, etc.) exclut l’événement d’épidémie.

En effet, en fonction de sa durée et de son ampleur, une épidémie peut affecter tous les secteurs et avoir un impact sur l’activité économique globale, rendant ainsi ses conséquences économiques inassurables.

"Le gouvernement doit se pencher (si ce n'est pas le cas) sur ses éléments rapidement, les assureurs engrangent des milliards d'euros par an, le Covid-19 doit-être une catastrophe naturelle ou autre forme (catastrophe sanitaire) pour indemniser les entreprises, sinon certaines vont mourir."

Beaucoup de commerces souffrent dans nos communes, les événements de notre société,  mais pas seulement, le changement des comportements fait beaucoup de mal, l'année 2019 a été très difficile !! 

Internet, le plus grand magasin du monde prend une ampleur sans précédent.

La moitié des consommateurs a déjà abandonné un acte d'achat en magasin, les principales causes :

1/ La foule des magasins dans les hypermarchés par exemple d'ou la crise et la restructuration de ses derniers.
2/ Le temps d'attente trop long à la caisse ou à l'entrée des cabines d'essayage par exemple.

3/ Le déplacement parfois compliqué, centre ville pour les petits commerces et zones commerciales peu accessibles à certaines heures, justement à la sortie de son travail.

4/ Le prix reste le plus gros frein du passage à l'acte dans un commerce de proximité,
des variantes parfois de plus de 40% avec la toile !

5/ Les horaires, un couple qui travaille tous les deux sont nombreux a opter pour la commande en ligne.
Pourquoi les hypermarchés ouvrent de plus en plus le dimanche ? Ils essayent par tous les moyens de faire venir des clients même si parfois "ils déportent/déplacent" !
mais le client, moins stressé dans un commerce le dimanche, (moins de monde) serait un acheteur plus intéressant pour le vendeur !

6/ La commande presque systèmatique en magasin car produit indisponible suivi d'un délais de livraison qui est souvent bien supérieur dans beaucoup de commerces à côté des grandes boutiques en ligne avec une logistique impressionnante,
comment se fait t'il parfois qu'un produit commandé en ligne à l'autre bout de la planète est chez soi ou en relais colis en moins de 72h !?
7/ Pour plus de 40% des acheteurs le choix est trop limité dans les commerces de proximité.
8/ Il est parfois très difficile du côté accessoires de trouver son bonheur dans les commerces de proximité, ils sont très nombreux à choisir internet dans ce domaine.

9/ Le conseil, même si il reste un vivier de commerces avec des bons vendeurs conseils et expérimentés, ils se font rare,
souvent avec de petits salaires, le turn over est assez "violent" dans le secteur.
10/ Le client est aussi plus exigeant et grâce à internet parfois très averti ou pense l'être après ses recherches sur la toile, il met en difficulté certains vendeurs avec ou peu d'expèrience.

Le constat est sans appel,

"si je dois commander dans le magasin, que je n''ai pas de bons conseils, que j'ai un long délais pour obtenir mon produit et bien j'achète en ligne, c'est plus rapide."

Pour le commerce :
Le stock ça coute cher, les charges salariales et locatives d'un commerce sur notre bassin (qui se font de plus en plus rare) sont aussi une difficulté.

Source les Echos : "Ce qu'ils apprécient lorsqu'ils achètent en ligne ?
Le prix pour 78 % d'entre eux, l'étendue du choix (59 %) et les possibilités de livraison (51 %).
Avant l'acte d'achat sur internet, 56 % des consommateurs s'assurent de la qualité du produit en consultant les avis et les commentaires de clients sur le site du commerçant.
Près de la moitié d'entre eux (47 %) s'informe aussi sur des comparateurs de produits en ligne."

Les modes de consommation changent, certains commerçants l'ont compris,
ils utilisent "le réèl et le virtuel" et ils sont nombreux à Annecy !


Certains commercants de proximités nous racontent que c'est indispensable pour vivre et que leurs boutiques en ligne apporte 30% du chiffre d'affaire en complément du commerce "physique", achats ou réservations/commandes comprises.
Nous pensons que c'est la seule solution viable vu les changements de comportements.

Dans ses conditions nous pensons que la polémique sur l'installation d'un centre de logistique d'Amazon sur notre bassin est un faux débât,
même si ils doivent respecter certains élements côté transport/carbone et durablité autour de leurs activités ainsi que les conditions salariales qui ne plaisent pas disent certains..


Allons nous empêcher aussi les commerces de proximité d'utiliser la toile pour faire un complément de chiffres d'affaires ?


Combien d'entre eux utilisent déjà les plateformes comme Amazon pour vendre sur notre bassin ?
Ou d'utiliser des services comme "leboncoin" pour vendre; quand on voit le nombre d'annonces/jour/habitants de nos communes !?

Combien d'annéciens achètent régulièrement en ligne ?
Ils seraient aussi nombreux que la moyenne nationale ! (presque 56%).

Quel est l'impact carbone pour ses achats si un centre logistique n'est pas suffisament proche du client ?

Beaucoup de questions dont nous n'avons pas toutes les réponses, nous sommes pas des experts dans le domaine mais on sait que dans nos familles on ne connait pas grand monde qui n'a pas fait "le pas" de la commande sur internet.
Mais ils seraient quand même nombreux dans notre commune à ne pas le faire, pourquoi ? par peur du paiement, peur de l'utilisation de leurs données personnelles ou tout simplement par méconnaissance de l'outil informatique et internet,
mais l'envie est bien là et la progression est fulgurante !

 

 

(en cours de correction)

La Compagnie de Phalsbourg pensait a un début des travaux au « printemps 2019 » pour une livraison programmée « fin 2020 – début 2021 », le retard est entamé, les travaux démarreront-ils cette année ?

Un doument PDF en ligne (publique) à cette adresse ici, sur le site de auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr (vous avez peut-être déjà vu), mais pour une lecture plus facile, découvrez les plans du projet Open Sky du Grand Epagny ci-dessous  :

Rappel : Une association haut-savoyarde a engagé, durant l’été 2019, un recours contre le permis de construire déposé par la Compagnie de Phalsbourg pour son projet Open Sky dans la zone commerciale du Grand Epagny, à Epagny Metz-Tessy près d’Annecy.
Le permis de construire, délivré le 21 mai 2019 par la Ville d’Epagny Metz-Tessy, fait l’objet d’un recours déposé le 16 juillet 2019 devant la cour administrative d’appel de Lyon. Il a été engagé par l’Association de défense du commerce traditionnel de proximité et de protection des zones agricoles, naturelles et humides (ADCoTP). (Essor Savoyard). La CCI Haute-Savoie est propriétaire d’une emprise foncière de 24 000 m² au sein de la zone commerciale du Grand Épagny sur laquelle avait été construit dans les années 80 le centre régional de dédouanement.
Composé initialement de 6 000 m² répartis sur trois bâtiments, le site compte aujourd’hui, à la suite d’un incendie, deux bâtiments existants de 3 427 m² et cinq locataires.

Copyright  la Compagnie de Phalsbourg 

on peut lire sur ce document :

 

"OPEN SKY GRAND EPAGNY est né de la rencontre entre un territoire unique, une ambition architecturale et une approche environnementale engagée.

Entre le dynamisme de l’agglomération annécienne et la beauté des franges des Alpes, OPEN SKY GRAND EPAGNY sera la nouvelle composante commerciale et loisir du Grand Epagny, zone commerciale d’envergure régionale mais de conception ancienne.

OPEN SKY GRAND EPAGNY s’inspire de son environnement. Les courbes de sa vêture font allusion au paysage de montagne environnant. Son mail central, parcours sinueux entre lac et massif boisé, rappelle la plaine originelle d’Epagny.

OPEN SKY GRAND EPAGNY a été conçu pour répondre aux nouvelles aspirations des visiteurs, habitants, clients, employés…

Sa conception a été guidée par trois objectifs :

1 Créer un ensemble parfaitement intégré dans son environnement urbain, paysager et économique, porteur de continuités

2 Imaginer un écrin d’architecture et de nature à taille humaine, propice aux rencontres, aux surprises et aux expériences authentiques, associant commerce, loisir et restaurants

3 Bâtir la France de demain, en créant un ensemble aux performances environnementales et thermiques exemplaires pour le Grand Epagny A travers ces objectifs ambitieux, notre volonté est de faire d’OPEN SKY GRAND EPAGNY le nouveau modèle de développement du Grand Epagny.

A l’échelle de l’agglomération d’Annecy, le Grand Epagny constitue une de ses entrées de ville.

Pour le visiteur venant de l’ouest, la zone commerciale est le premier contact visuel avec Annecy. Il représente donc un enjeu d’image important.

OPEN SKY GRAND EPAGNY propose donc une façade iconique sur la Route de Bellegarde. Sa façade dynamique est une allégorie de la vitalité économique d’Annecy. Légère, elle s’anime la nuit et laisse entrevoir l’effervescence qui se déroule, le soir venu à l’intérieur d’OPEN SKY GRAND EPAGNY.

Par ces traits de lumière subtils, elle donne une vraie réalité urbaine et restructure fortement l’entrée d’agglomération.

Visible depuis les hauts d’Epagny, OPEN SKY GRAND EPAGNY restructure le paysage de la plaine, avec son relief de courbes et de végétation.

Fortement imprégnée par ce paysage, les courbes de sa vêture jaillissent au milieu des toitures planes de la zone commerciale. OPEN SKY GRAND EPAGNY redessine l’horizon de la zone commerciale pour les habitants d’Epagny et annonce sa mue.

Ces terrasses végétales masquent le parking silo depuis les hauts d’Epagny. A l’inverse, elles offrent des points de vue exceptionnels sur le grand paysage pour les clients du Grand Epagny.

A l’écart des nuisances visuelles et sonores de la circulation automobile, le client porte le regard sur la Mandallaz ou le Parmelan. Au sol, OPEN SKY GRAND EPAGNY se structure autour d’un mail piéton généreux.

Deux larges entrées sont positionnées aux extrémités du mail. Au nord, le client est accueilli par des fontaines. Ils aimantent les piétons à l’intérieur du mail où rapidement se mêlent iles végétales et lacs.

Là, complètement déconnectés de la circulation automobile, les restaurants et leurs terrasses, les espaces de détente invitent les clients dans un écrin de verdure et d’architecture.

En vis-à-vis des restaurants, les façades commerciales se déroulent le long du mail jusqu’au parking silo.

En étage, les surfaces de loisirs profitent des vues sur le grand paysage et d’un accès aux terrasses. Depuis l’Avenue du Jura, au sud, une seconde entrée ouvre OPEN SKY GRAND EPAGNY sur les commerces existants.

Ici, les voitures disparaissent grâce au parking silo d’environ 600 places dont les niveaux exploitent parfaitement la hauteur offerte par le PLU.

Les aires de livraison, masquées par la vêture qui se retourne, sont complètement masquées et largement indépendantes des flux clients.

Véritable cocon de verdure au centre de la zone commerciale, OPEN SKY GRAND EPAGNY et sa végétation excep- tionnelle préfigure le renouveau de la zone commerciale. "

opensky01

opensky03

opensky04

opensky05

opensky06

 

Le 5 décembre 2019 avait lieu la Journée nationale d'hommage aux morts pour la France pendant la guerre d'Algerie et les combats du Maroc et de Tunisie à Annecy : 2 millions d'appelés, 75 000 blessés et 25 000 morts dont 167 en HauteSavoie.

L'événement est historique et l'ancien député Lionel Tardy reproche à beaucoup d'élus leurs absences ou leurs manques de concertations pour un minimum de présence d'élus de nos institutions dans cet hommage. 

Son message sur Facebook est rempli de commentaires par des élus concernés, mais aussi par d'autres citoyens et d'anciens combattants qui "l'ont mauvaise".  Rien de bien méchant, mais certains élus n'ont pas bien avalés son rappel à l'ordre !! 

Son message sur Facebook le 5 décembre :
Screenshot 20191206 211019


(photo de l'article Lionel Tardy mars 2012 Europe 1)

Le même jour, la colère était aussi contre l'application Bip de la ville d'Annecy : 

A quoi sert l'application mobile BIP Annecy ???
 
La Ville d'Annecy a mis en service, en janvier 2019, son application #BIP (Besoin d'Intervention Publique) sur laquelle chaque habitant peut signaler tout incident repéré sur la voie publique : banc cassé, tag, égout bouché, éclairage en panne ...
 
Objectif affiché pour la ville d'#Annecy ?
Intervenir le plus rapidement possible et améliorer le cadre de vie des habitants.
 
Cette application est disponible sur téléphones mobiles (Android et IOS) ... et géolocalise le "lanceur d'alerte" qui peut envoyer une photo du problème repéré.
 
Celui qui signale les désagréments doit laisser son nom et son e-mail et/ou son numéro de téléphone.
 
Immédiatement, les services techniques sont alertés et peuvent intervenir si cela est justifié.
 
Ca c'est pour le discours !!
 
J'ai testé, ainsi que plusieurs amis, et dans la réalité le délai d'intervention est d'au moins 2 mois, quand l'incident n'est pas clos, sans aucune intervention : autant aller directement en mairie comme on le faisait auparavant.
 
Dernier exemple en date, j'ai signalé sur l'application BIP un problème d'égout le 30 octobre ... et depuis le problème ne s'est pas arrangé car les piétons ne peuvent même plus circuler sur cette rue quand il a plu !!!
 
Ma demande est notifiée comme CLOSE et donc comme résolue, je vous laisse apprécier le résultat sur les photos prises ci-dessous ... on se croirait à la mer !
 
#Annecy2020

 

 

En cours de correction..

Il parait même que c'est à partir du 15 décembre et pour l'année 2020, que les villes d'Annecy et du Puy-en-Velay ne seront plus reliées directement à Lyon.
Les villes de Bourg-Saint-Maurice, Annemasse et Saint-Gervais, ne seront desservies qu’en week-end.

(Source lyoncapitale.fr)

On a fait le test pour une réservation avant et après le 15 décembre, sauf erreur de notre part, effectivement on remarque une correspondance systématique après le 15, alors que des trains TER directs sont encore possible avant cette même date !

Dans le FIL INFO Transports Alpes & Léman (L'association ARDSL représente les Usagers du TER Rhône-Alpes) :

fintraindirectlyon

Marche contre les violences sexistes et sexuelles à Annecy le 23 novembre 2019

par NOUS TOUTES 74

« Tant que les femmes et les filles, qui forment la moitié de la population de la planète, ne vivront pas à l’abri de la peur, de la violence et de l’insécurité quotidienne, il nous sera impossible de prétendre vivre dans un monde juste et égal. » António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

 Samedi 23 novembre 2019
 14h à Annecy
 Toutes et tous en violet 

SI vous souhaitez récupérer l'affiche en format pdf et en qualité afin de l'imprimer et l'afficher près de chez vous, au travail ou dans votre ville, n'hésitez pas à les contacter !

 Rejoignez et partagez l'événement : Marche contre toutes les violences sexistes et sexuelles #2

(qui est derrière nous toutes 74 ?) 

Déclaration à la préfecture de la Haute-Savoie. parution le 3 août 2019 - NOUS TOUTES 74. Objet : sensibiliser, éduquer et proposer des actions autour du féminisme dans un but d'égalité entre les femmes et les hommes ; lutter contre toutes les formes de violences, de sexismes, de dominations, de discriminations & d'oppressions ; Siège social : 63, avenue de Genève, 74000 Annecy. Date de la déclaration : 18 juillet 2019.

Informations supplémentaires

Lettre ouverte, suite à la restitution des « ateliers climat » du Grand Annecy

La soirée de restitution des Ateliers Climat a eu lieu le jeudi 24 octobre 2019 à 18h30 à la salle des Eaux et Forêts, 113 Boulevard du Fier à Annecy.

Le collectif « Grenelle Annecy » de 14 associations est très mécontent et inquiet et il a raison de l'être, le vent a encore soufflé dans les cheveux du président du Grand Annecy.

Voici la lettre ouverte du Grenelle : 

LETTRE OUVERTE à Jean-Luc Rigaut, Président du Grand Annecy et Thierry Billet, Vice-président Climat Air Énergie, du collectif pour un Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annécien.

Objet : l’absence de débat sur l’impact climatique des transports dans l’agglomération annécienne.

Messieurs,

Nous voulons vous faire part de notre mécontentement, de notre incompréhension et de notre inquiétude sur le fait que le
« grand débat participatif sur les questions du changement climatique » dans le cadre du PCAET (objectif N°76 de la démarche
« Imagine le Grand Annecy ») a été tronqué de sa composante la plus importante, malgré nos demandes multiples en séance.
En effet, nous avons été consternés d’apprendre au début des ateliers climat que le secteur des transports serait exclu de ce
« grand débat », au motif que le PDU ferait office de volet mobilité du PCAET.
Ceci est une première erreur d’appréciation. Nous vous faisons remarquer en effet que le document diffusé aux élus, intitulé
« Elus, l’essentiel à connaître sur les PCAET » (ADEME, Novembre 2016), ne prévoit pas (cf. p 8) de lien entre PDU et PCAET, sur
l’articulation du PCAET avec les autres outils réglementaires de planification, en particulier comme « constituant un volet ».
Ensuite et surtout, lors de la concertation publique sur le PDU, le sujet du climat n’avait pas été porté au débat et ce sont les
associations qui, par leurs interventions, s’étaient efforcées de mettre ce sujet en évidence. Quand on recherche le mot « cli-
mat » dans le dossier de concertation du PDU, on peut seulement y lire que l’un des trois objectifs du PDU est de « mettre en
œuvre une stratégie de développement d'une mobilité durable […] (en répondant aux objectifs du Plan climat air énergie territo-
rial et de la loi transition énergétique) ». Le climat est donc simplement évoqué entre parenthèses – et en petits caractères – (il
n’est pas évoqué du tout dans le dossier de concertation LOLA), et les objectifs climatiques en question ne sont ni spécifiés, ni
décrits. Ainsi, pour le climat, le dossier de concertation du PDU fait une simple référence au PCAET non encore construit, et le
PCAET fait référence au PDU dont la concertation publique est terminée.
Par ce tour de passe-passe, les citoyens sont privés de débat sur le principal secteur émetteur de GES sur le territoire du Grand
Annecy, à savoir les transports, qui pèsent près de la moitié de nos émissions (46% selon ATMO).
Enfin, nous voulons rappeler ici que notre collectif « Grenelle Annecy » de 14 associations n’a pas été autorisé à projeter « une
ou deux diapos » à l’occasion des ateliers climat, alors qu’il avait été autorisé à le faire (et bien plus largement) lors des
concertations publiques LOLA et PDU qui s’étaient déroulées sous l’égide de la CNDP. Ceci pointe le déficit de concertation du GA.
Le problème du climat mérite que l’on porte au débat public tous ses aspects, même s’ils peuvent être embarrassants : dans
notre territoire, les budgets d’investissement mobilité sont très majoritairement consacrés aux nombreux projets routiers au
détriment des modes de transports décarbonés comme les transports en commun et le vélo. Nous sommes bien ici au cœur du
sujet, car la poursuite de cette politique en faveur du routier s’inscrit exactement dans la trajectoire du scénario du GIEC où
« aucun effort d’atténuation supplémentaire n’est déployé » et conduisant à une augmentation de 4 à 5°C d’ici 2100 (rapport du
GIEC 2014).
Nous espérons que vous porterez attention à ce courrier.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président, l’expression de nos salutations distinguées.
Le collectif pour un Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annécien.


Grenelle des transports et de la qualité de l’air du bassin annécien, 19 rue Sommeiller, 74000 Annecy
Site Internet : http://grenelleannecy.net, courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Screenshot 20191027 213645

La déclaration d'utilité publique était annulée par la cour administrative d'appel de Lyon en juin 2019, suite à cette nouvelle victoire des opposants aux projets, le président du Grand Annecy devait prendre une décision, recours ou abandon.
(Il avait deux mois pour dire si il saisissait le Conseil d'Etat)

Jean-Luc Rigaut a annoncé, ce jeudi 1er août, la fin du projet du centre des congrès sur la presqu'île d'Albigny, une grande victoire pour les associations et tous ceux qui ont dit NON depuis plus de dix ans.

Un long combat judiciaire et des millions d'Euros parties en fumée d'après les opposants.

Beaucoup d'opposants ne sont pas contre un Centre de séminaire et de congrés, mais pas question sur la presqu'île d'Albigny contraire au respect de loi littoral.

Jean-Luc Rigaut dit revoir sa copie avec un autre dossier en cours sur un autre lieu.

A quelques mois des élections municipales le président du Grand Annecy se débarrasse d'une verrue, même d'un boulet de canon bien lourd.

Maintenant la question que se pose les annéciens, c'est le coût pour ses dix ans de projet que ne verra pas le jour ?

Acquisition de 7 propriétés privées + villa abeille ?, les études géologiques entre autres, le travail architectural réalisé par Snøhetta, le coût judiciaire,

Avec un calcul un peu plus précis, beaucoup d'éléments sont à prendre en compte, les coût de la communication, le site Internet, l'enquête publique, le coût salarial pour le personnel mobilisé pendant plusieurs années sur ce dossier et on en oublie surement un "wagon"..

Pour le président du Grand Annecy dans l'Essor Savoyard il "pense que 80 % d’entre elles vont pouvoir être réutilisées par la suite"  que sur plus de 10 millions d'Euros d'après les calculs de certains opposants, la perte serait d'environ 500 000 € (d'après Jean-Luc Rigaut).

Sans ce projet, il n'y aurait pas eu l'acquisition de 7 propriétés privées ? (5 millions d'Euros) et d'après les opposants la perte est sous-estimée, bien évidemment c''est un peu compliqué de dire aux annéciens que des millions d'euros sont parties en fumée, ça fait tâche sur un bilan de mandat,  un "raccourci" sur les coûts ?

Enfin, les opposants sont pour l'instant dans la joie et la victoire, mais la question aussi se pose sur le pourquoi tant de procédures et de temps, alors que même des élus proches de sa majorité à l'époque ont lancé l'alerte sur ce projet il y a plusieurs années, ainsi que l'opposition de gauche,
Bernard Bosson et de multiples associations, une décison de bons sens très tardive, plusieurs opposants sont convaincus que Bernard Accoyer a joué le rôle principal dans cette affaire.

 

Elodie

 

 

 

Page 1 sur 8

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici