Déception, Embouteillage à la Maxi Race ! Les coureurs en otages.. Spécial

Écrit par

Dorian Normal Runner (Dorian Rodot) son blog sur le running et le trail ont une notoriété sur la toile (www.normal-runner.fr) et
plus de 47000 fans sur sa page Facebook (https://www.facebook.com/doriannormalrunner), il a moins de 30 ans, c'est un grand passionné running & trail.
Il est connu aussi pour sa philosophie à part entière et son entraide autour de se sport.
Invité à la Maxi Race le weekend dernier La course née sur les bords du lac il y a 9 ans,
elle est devenue un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de running dans un cadre idyllique.

Seulement voilà, Dorian (avec la participation de plusieurs coureurs en commentaires sous son message) écrit un message dans sa page Facebook qui est loin d'être élogieux sur La Maxi Race, il en a "gros sur la patate"
"la Maxi Race est une course avec des objectifs économiques et, nous, les coureurs nous en sommes les otages" et même "un grand b***el "
"un vrai business" !! Il est déçu, très déçu et pas que lui vu les commentaires. Enfin, il dit tout sans langue de bois.

Son message sur Facebook : https://www.facebook.com/doriannormalrunner

"Maxi Race : un goût de vomi
Samedi j’ai participé à la Maxi Race. Plus précisément à une des courses de l’événement qui en regroupe pas moins de 9 en 48h. J’ai donc couru la Maxi-Race version 82km, la course au format « historique ».
Avant de revenir (et ce sera dans un prochain post) sur mon cas personnel, et mon abandon sur cette course, je souhaitais revenir sur l’événement global Maxi Race. Car au vu des réactions qui fleurissent un peu partout sur les réseaux sociaux, pas mal d’entre vous m’ont demandé mon avis. Le voici, et vous allez voir, il est très simple.
Le commencement, retrait du dossard, aucune attente pour moi, je l’ai retiré vendredi soir 1h avant la fermeture du village, soit vraiment au dernier moment. Cependant, il faut savoir que sinon c’est 45min d’attente en moyenne pour retirer son dossard.
Au départ du format 82km c’est pas moins de 2000 coureurs. Casés sur la ligne dans des SAS en fonction de notre côte ITRA représentant plus ou moins le niveau de chacun. Perso j’avais un dossard dans le dernier SAS (aller savoir pourquoi...). Je décide donc de ne pas respecter ça (c’est mal) et d’essayer de me mettre dans un SAS représentant mieux mon niveau, sauf que l’accès à ce SAS est vérifié, mais pas ceux de derrière. Les coureurs dit « plus rapides » sont privilégiés... le reste on s’en fou un peu. Je décide donc de rentrer dans le premier sas non vérifié, à peu près en milieu de peloton (je dois être environ 1200eme sur la ligne de départ)
Le départ est donné, 2-3km à courir le long du lac d’Annecy, et on attaque la montée, embouteillage, file indienne, embouteillage, arrêt, file indienne... jusqu’au sommet du Semnoz, 17km plus loin !
Ravitaillement du Semnoz, c’est la guerre, les coureurs sont agacés, tout le monde veut faire vite car la montée a été trop longue pour tout le monde. Le chapiteau est petit, on est pas loin de 100 dans le truc... l’enfer. Plus tard, certains coureurs arriveront ici et on leur dira qu’il n’y a plus rien à manger... sans commentaire.
C’est reparti, descente roulante, pas trop gêné pendant 3-4km puis retour des bouchons, montée de la cochette en file indienne, descente en file indienne. J’enchaîne les « je passe à gauche, je passe à droite » dans des singles très étroit... le plaisir est totalement absent, c’est la galère pour avancer !
20km après le ravitaillement du Semnoz -> oh ! Un point d’eau !! Merci Maxi Race ! Comment saviez vous qu’on allait avoir soif ?
C’est reparti avec les gourdes pleines, en mode file indienne, je passe à gauche, je passe à droite... op bouchon, je passe à gauche, à droite...
J’arrive à Doussard km44, ravitaillement très léger... mais disons, ça passe ! Il y a quand même accès à des toilettes dans le gymnase, à condition d’enlever ses chaussures, faut pas salir...
Il faut savoir qu’à Doussard, c’est plusieurs centaines de coureurs hors délais, malgré qu’ils soient hors délais car ils ont bouchonné... ils repartiront pas.
J’ai abandonné 10km plus loin, je reviendrai sur ça demain....
En ce qui concerne l’arrivée, le plateau repas n’a convaincu à peu près personne. Le ticket boisson ne permettait pas d’avoir une bière (Je précise car tout le monde demandait une bière) seulement de la limonade ou du coca, mais à conditions d’avoir son gobelet, ou de payer une consigne de 1€ pour un gobelet. UN TICKET BOISSON POUR UN COCA SERVI DANS UN VERRE CONSIGNÉ À 1€ !
J’avais commandé le pack photo coureur, (15€ il me semble). Seulement une seule photo, alors oui, certes, j’ai fait que 55km sur les 82... mais pas de bol, ce n’est pas moi sur la photo...
Mon avis est très fluide, très simple, très clair, la Maxi Race est une course avec des objectifs économiques et, nous, les coureurs nous en sommes les otages...
Certains diront que je ne respecte pas l’organisation, les bénévoles, etc etc. Je sais très bien que c’est énormément de travail de préparation, tout le long de l’année une course comme celle là.
MAIS là Maxi Race ce n’est pas une petite organisation, aujourd’hui c’est un vrai business avec 4 CDI et une politique de toujours plus de chiffre d’affaire assumée. Il y a de très gros sponsor, une ville qui n’est pas le petit bled du coin ! La prestation se doit d’être de qualité au vu du prix des dossards !
Au final, je suis déçu, très déçu, de voir que le trail est potentiellement en train de partir dans cette dérive... je suis revenu DÉGOÛTÉ de mon week end trail. Les bénévoles, la ville d’Annecy que j’adore, les coureurs, tout le monde mérite bien mieux que ce grand b***el ! Maxi Race réveillez vous !
Je précise que j’ai eu la chance d’être invité sur cette course, et que je n’ai pas payé l’inscription à 95€... malgré ça, comme toujours je vous donne mon avis avec une entière transparence et honnêteté sur ce qu’est la Maxi Race. Vous l’avez."

Comme le dit plusieurs participants, la course doit changer, son organisation doit prendre en compte un autre aspect philosophique et surtout du plaisir et non de la déception auprès des participants.

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici