Christophe Lemaître Spécial

Écrit par

Athlète du sprint, champion de France, d'Europe et du Monde, né à Annecy en 1990, une grande revanche qui mérite un portrait dans le Mag annecy.

Christophe Lemaitre (né le 11 juin 1990 à Annecy) est un athlète français spécialiste des épreuves de sprint. Il est l'actuel détenteur des records de France du 100 m (9 s 92) et du 200 m (19 s 80). Lors des championnats de France 2010 de Valence, il établit son premier record national sur 100 mètres en 9 s 98, et devient à cette occasion le premier sprinteur blanc à courir en moins de dix secondes sur cette discipline depuis la mise en place du chronométrage électronique.

Au cours de ces mêmes championnats, il égale le record national de Gilles Quénéhervé sur 200 m en réalisant le temps de 20 s 16. Quelques semaines plus tard à Barcelone, il devient le premier sprinteur à remporter les titres du 100 m (10 s 11), du 200 m (20 s 37) et du relais 4 × 100 mètres (38 s 11) pendant les mêmes championnats d'Europe. Il remporte à nouveau le 100 m des championnats d'Europe en 2012 à Helsinki (10 s 09) ainsi que le bronze en 4 × 100 mètres. En 2011, lors de la finale du 200 m des championnats du monde de Daegu, il parvient à améliorer le record de France en passant du même coup la barre des 20 secondes. Ce temps, 19 s 80, qui lui assure la médaille de bronze, fait de lui le deuxième meilleur sprinter européen de tous les temps, à seulement 8 centièmes de l'ancien record du monde de Pietro Mennea (19 s 72 en 1979 en altitude). Il a également été sacré champion du monde junior du 200 m en 2008 à Bydgoszcz et champion d'Europe junior du 100 m un an plus tard à Novi Sad, compétition qui lui a permis de devenir recordman d'Europe junior du 100 m en 10 s 046.

Christophe Lemaitre naît à Annecy en Haute-Savoie le 11 juin 1990, mais il passe sa jeunesse à Culoz, ville du Bugey dans l'Ain. De nature timide et introvertie, il passe une enfance plutôt difficile et confiera plus tard à L'Équipe qu' « il en a [alors] pris plein la gueule » ; choisi dans les derniers dans les équipes en cours de sport et moqué par ses camarades, il devient un temps le bouc émissaire de sa classe. Bien qu'il admette que « c'était dur », il nie connaître les causes de cet ostracisme. Il rapportera ensuite qu'il « fonctionnait beaucoup par rapport au regard des autres » et qu'il « n'avait pas les armes pour lutter contre les moqueries » de ses camarades...

Christophe Lemaitre publie un livre, "La Revanche du grand blond", où il raconte son parcours de Français le plus rapide sur les pistes.

"Mes journées à l'école, notamment mes années collège qui étaient un peu difficiles. C'est vrai que j'avais très peu de gens avec qui je parlais, de vrais potes. Je n'en avais que deux ou trois, quasiment. En EPS, j'étais quasiment le dernier pris, quel que soit le sport. Même pendant les cours, ou dans la cour de récréation, j'étais tout seul." "Dans l'idée de revanche, je ne parle pas de revanche par rapport à ceux qui se sont moqués de moi. Une revanche, c’est-à-dire qu'il y a eu une renaissance, une seconde vie, par rapport à l'athlétisme qui m'a permis de trouver ma voie… C'est un peu une revanche sur mes années au collège, seul, un peu ignoré des autres." (RTL)

Son FACEBOOK 

Media

{youtube}e8DpYLbvW48{/youtube}
Plus dans cette catégorie : « Yannick Yeca Bouvard Simone TABOUREL »

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici