Politique & économie

Politique & économie

MUNICIPALES ANNECY 2020 : LE 2ème TOUR …

Question : Fusion ou pas fusion et avec qui ?

—-> J-Luc Rigaut, maire-sortant, donne l’impression qu’il n’est pas vraiment là pour le bien des Annéciens. En effet, d’évidence son premier souci est de garder sa place, ses places même et les rétributions qui vont avec. Pour cela, il est prêt à tout :

 

° Se prétendre « premier défenseur de la loi Littoral ». Mais il empêche le vote en conseil municipal sur l’extension de la loi à la commune nouvelle d’Annecy (en prévision de la disparition des communes déléguées d’Annecy et d’Annecy-le-Vieux) ce qui risque fort de faire disparaître l’application de la loi.

° Se dire favorable à l’installation du tram à Annecy, comme il y a 12 ans. On sait qu’à l’époque l’idée était passée à la trappe. Et là, ça va recommencer. Non, vous croyez ?

° En même temps faire semblant de ne pas savoir ce qu’il veut à propos du futur éventuel tunnel routier sous le Semnoz : un jour il est pour, le lendemain, il est plutôt contre. Allez savoir. De toute façon, en ne tenant aucun compte des nombreuses remarques des habitants concernés puisque il a signé le projet avec le Président du Conseil départemental sitôt le semblant de concertation terminé.

° Se dire préoccupé par la pollution atmosphérique (notamment après l’épisode sérieux de février 2017) mais, finalement, renoncer à remplacer les bus au diesel contrairement à ce qui était annoncé.

° Se dire préoccupé par la présence de parcs en ville, îlots de fraicheur par temps de canicule de plus en plus rapprochés, mais laisser détruire complètement le parc des Capucins, sans aucun discernement. Arbres centenaires et arbres fruitiers, tous supprimés !!

° Se dire préoccupé (non, il ne faut pas rêver) par la qualité de l’urbanisme à Annecy et avoir tout fait pour imposer un projet inapproprié sur l’ancien hôpital avec des espèces de hangars bancals et verdâtres installés sur les toits des immeubles, par ailleurs bien trop denses dans la partie supérieure.

° Se dire préoccupé par la résorption des effets négatifs de la fusion et l’exclusion de fait des communes déléguées mais poursuivre sa façon de faire sans réelle concertation (Même les maires délégués se sont plaints lors du dernier Conseil privé). D’ailleurs, ne souhaite-t-il pas renforcer cette façon de gouverner puisqu’il veut installer sa dir-cab comme première adjointe. Champion non ?

° Ne reparlons pas du projet de nouveau Centre de congrès abandonné de force (pour cause de décisions judiciaires répétées) puisque, avec le coronavirus, c’est la téléconférence qui se développe à grands pas. Mais ne rêvons pas. Cette obsession inutile va, bien sûr, redémarrer avec la recherche d’un autre lieu que l’Impérial. Encore de quoi perdre une dizaine de millions d’euros mais, pour la soi-disant bonne gestion de la ville, ce sera de nouveau mis sur le dos du Grand Annecy !!

° En vue de ce deuxième tour, J-L Rigaut va probablement essayer ou de fusionner avec l’équipe de Frédérique Lardet ou d’empêcher toute fusion entre les listes restantes, comptant in fine sur le vote des personnes âgées pour rester devant.

 

—-> Que va faire Frédérique Lardet avec son équipe passée complètement à droite juste avant le premier tour de mars dernier et qui vient de décider une fusion avec une autre liste ?

 

° Une partie de l’équipe, bien à droite, va sans doute vouloir s’acoquiner avec le Maire-sortant pour garder un certain nombre de postes et poursuivre la coalition UDI-LR de 2014.

° Une autre partie de l’équipe, droite tradi donc très à droite, apprécie beaucoup moins l’urbanisme imposé par le maire-sortant…mais n’apprécie pas non plus le souci d’écologie même révélé par le premier tour des élections.

° La partie originelle de l’équipe, plutôt centriste, sociale et écologiste qui soutenait notamment le désir de diminuer la pollution liée au trop plein de voitures en ville et soutenait les idées de bon sens développées par la candidate comme favoriser le télé-travail (imposé désormais par l’épidémie de coronavirus) ou l’éventuelle création d’un lycée à St Jorioz et la non-concentration des entreprises sur Annecy même afin de diminuer l’encombrement de cette rive du lac, va naturellement souhaiter s’allier à l’équipe de François Astorg.

° Elle-même, Frédérique Lardet est plutôt une femme de droite et ira probablement au plus offrant espérant ne pas trop perdre à défaut de vraiment gagner.

 

—-> François Astorg et son équipe à majorité écolo ont manifestement besoin d’une aide pour passer devant mais ne sont pas prêts à des compromis trop éloignés de leurs préoccupations sociales traditionnelles. En attendant, ils poursuivent leur travail d’explication du besoin de transition écologique et démocratique jusque dans notre ville, espérant par là imiter Grenoble.

 

—-> Denis Duperthuy dont toutes les idées ne sont pas mauvaises puisqu’il reprend celle d’installer une Maison des Associations au Haras paraît, pour sa part, un peu trop seul et un peu trop allergique au partage du pouvoir pour conduire une cogestion municipale apaisée et efficace. Mais bon…

 

Conclusion : La situation n’est pas simple. Mais au delà des embrouilles politiciennes et des rapprochements improbables, ce sont les habitants d’Annecy qui vont décider sachant que le coronavirus peut toujours en remettre une couche et perturber le second tour comme il a perturbé le premier.

 

 

Signé : un élu sortant.. (Merci pour sa contribution)

Chaque candidats aux municipales proposent autour de la mobilité, mais il y a des sujets (à part le vélo, tram, bhns, bus) dont ils ne parlent peu ou pas du tout ou alors on a raté un épisode.

 
Il n'y a clairement aucun programme complet pour l'instant sur l'avenir de la mobilité à Annecy à l'échelle d'Annecy et du Grand Annecy dans les projets des candidats en lice. 
 
D'ailleurs c'est principalement du vélo "à toutes les sauces" , on oublie les longs trajets domicile/travail, les personnes à mobilité réduite qui peuvent conduire une voiture mais ne peuvent prendre un bus et certainement pas faire du vélo. (bizarrement c'est pourtant un grand nombre d'électeurs. ) 
 
Un exemple : la voiture électrique. 
 
D'un côté on veut développer la voiture électrique (dixit GVT) , de l'autre on ne fait rien sur l'accès à une recharge possible des batteries de ce type véhicule, pour tous. À part l'hybride, le tout électrique est impossible pour beaucoup de citoyens. (sans parler des "petites aides" à l'achat) 
 
C'est vrai la voiture électrique a des batteries qui plombent le bilan écologique (c'est un autre débat), mais pourquoi tous les citoyens n'y ont pas droit !! Des infrastructures insuffisantes..
 
 
1/ Et si les garages fermés, loués, dans les logements sociaux d'Annecy étaient équipé d'une prise électrique de recharge, reliée au compteur du locataire ?
 
 
Une injustice pointée par une "micro poignée" de députés :
 
Extrait.. "Pour que le véhicule électrique se déploie à grande échelle, les conducteurs doivent pouvoir disposer d’infrastructures efficaces pour le recharger. L’un des freins à l’achat d’un tel véhicule en France tient au manque de dispositifs de recharge. « le droit à la prise » peut être gratuit pour ceux qui résident en logement social ? Réponse : l'exercice de ce droit induit un coût supplémentaire, qui, s’il n’est pas supporté par le titulaire du droit à la prise, reposera sur le bailleur, ce qui constituerait une charge d’exploitation et d’entretien supplémentaire pour celui-ci et pourrait avoir des incidences sur le niveau des loyers de l’ensemble des locataires". (Didier Le Gac, extrait 2019).
 
Et la commune, elle peut faire quoi sur ce sujet ?
 
C'est très clair, la voiture électrique est plus chère à l'achat et le locataire d'un logement social ne peut la recharger à son domicile, donc elle est réservée à une petite "élite de citoyens privilégiés".
 
Encore une injustice.
 
Qu'en pense les candidats, colistiers aux municipales ? (qui pour certains, roulent déjà en voiture électrique) Avez-vous dans vos projets de mobilité une solution pour tous les habitants du Grand Annecy ou la voiture ne peut-être que la seule possibilité de déplacement ? (éloignement trajet/travail, handicap, accessibilité ..)
 
Vont-ils répondre ? Nous sommes pas très optimiste.
Vélo... Vélo.... Vélo.... 
 
 

Un article dans l'Essor Savoyard est plutôt assez surprenant en particulier dans les réponses apportées par les candidats :

Pour faire "synthétique" la majorité des candidats sont favorables pour un report des élections à l'automne.
(dans ce cas, 1er tour à refaire) "merci" pour ceux qui se sont déplacés pour rien !

Gestion de la crise Covid par le maire Jean-Luc Rigaut : critiques diverses et variées de tous les candidats (on vous laisse lire) pour certaines justifiées à notre avis,  
sauf pour Denis Duperthuy qui apparemment est plus "cool" dans ses propos (avec ses 10% au 1er tour) il cherche "un mariage" avec F. Astorg ou J.L.Rigaut ?

Toujours dans l'Essor Savoyard, le candidat Duperthuy déchu du 1er tour n'a pas de remontée de citoyens mécontents sur la gestion de la crise,
c'est les 10% qui parle ? euh non, c'est peut-être la nouvelle stratégie de valeurs humaines pour avoir une bonne place au nouveau conseil ?

Les Annéciens apprécieront ses nouvelles odeurs démocratiques (avec un masque svp) !

 l'article ci-dessous : (abonnés ou pub à lire avant)

https://www.lessorsavoyard.fr/9280/article/2020-05-14/municipales-annecy-les-autres-finalistes-n-ont-pas-dit-leur-dernier-mot

 

en cours de correction...

Le report du second tour des élections municipales en juin est quasi-nul,
un report en octobre ou en mars 2021 groupé avec les régionales et les départementales demanderait de rejouer le premier tour.

Des maires élus pendant la crise du Covid-19 avec une abstention record et des maires qui sont restés en place et vont le rester
sûrement encore longtemps. Un maire est élu pour 6 ans, ni plus, ni moins..

Pour notre Communauté d'agglomération du Grand Annecy, on est pris au piège avec un « entre-deux » pendant un an, avec des maires nouvellement élus siégeant aux côtés de leurs collègues en bout de mandat ! Du grand n'importe quoi. Cela stérilise, pendant un an, la vie de la communauté de communes.

Autre exemple à la Balme de Sillingy, le maire sortant François Daviet a perdu sa place avec 47,80 % des voix contre sa rivale qui l'emporte avec 52,20 % le 15 mars 2020.
Une commune à l'arrêt et en confinement fin février, un maire sortant atteint du Covid-19 pendant sa campagne (guéri depuis)..
Recours demandé par le sortant, donc retrait de délégation pour "la nouvelle élue" , pas de tenue du conseil municipal post-élection..
Encore une fois, du grand n'importe quoi..

A qui la faute ?
Les élections n'auraient jamais dû avoir lieu, le gouvernement a l'entière responsabilité de cet échec et maintenant c'est une situation très compliquée.
Si on faisait le premier tour, il fallait faire par obligation le second avec un respect des dates.
Même si des mesures sanitaires sérieuses ont été prises pour le vote du 15 mars dernier, elles n'ont pas été à la hauteur de la gravité de la situation sanitaire dans tous les bureaux de votes du Grand Annecy.

Sur Annecy, cela peut poser des problèmes politiques, des retards sur beaucoup de dossiers ou à l'inverse une continuité pas forcément souhaitée par les annéciens.

Le maire d'Annecy en tête (28,40 %) mais en ballottage très défavorable à l’issue du premier tour, va quand même rester en place avec une légitimité écorchée.
Les chiffres démontrent que l'abstention lui a été favorable, une réserve de voix très discutable, même imaginaire.
Ils auraient été nombreux du côté "tendance écologique" a ne pas avoir fait le déplacement,
ce qui aurait pu mettre en tête la liste de François Astorg (27,87 %) derrière l'édile de 150 voix sur un partage de 16000 voix !

Frédérique Lardet avec 21,50 % est la seule à pouvoir faire tout basculer, mais à condition que le second tour ait lieu dans la foulée !
Qu'en est-il si toute l'élection est à refaire ?

Par mesure d'équité et de justice, sans adversaire ou pas (par exemple : Poisy, 873 votes pour Pierre Bruyère sur 5582 inscrits !!?),
la totalité des élections municipales 2020 devrait être annulée.
Il en est de même pour les élus du premier tour (des rivaux n'ont même pas pu faire campagne dans de bonnes conditions, une abstention trop importante), ils perdent de leur légitimité.

On sait qu'une telle mesure n'aura pas lieu, mais ce serait la plus juste dans l'expression démocratique de notre pays.


Notre pays est en souffrance à cause de la situation sanitaire et il entre dans une phase économique très compliquée.
Le problème "des municipales" est un casse-tête dont on aurait pu se passer..

Les assurances entreprises et la perte d'exploitation, la quasi-totalité des contrats couvrant les entreprises (pertes d’exploitation, rupture de la chaîne d’approvisionnement, annulation d’événements, défaut de livraison, etc.) exclut l’événement d’épidémie.

En effet, en fonction de sa durée et de son ampleur, une épidémie peut affecter tous les secteurs et avoir un impact sur l’activité économique globale, rendant ainsi ses conséquences économiques inassurables.

"Le gouvernement doit se pencher (si ce n'est pas le cas) sur ses éléments rapidement, les assureurs engrangent des milliards d'euros par an, le Covid-19 doit-être une catastrophe naturelle ou autre forme (catastrophe sanitaire) pour indemniser les entreprises, sinon certaines vont mourir."

Résultats du 1er tour des élections ANNECY (officiel) (en cours de rédaction/correction) 


Pour Annecy naturellement / Jean-Luc Rigaut : 28,39%
Réveillons Annecy / François Astorg : 27,87 %
Annecy respire / Frédérique Lardet : 21,50%

Les Annéciens / Denis Duperthuy : 10,04%
Alternative pour Annecy / Vincent Lecaillon : 8,74 %
Vivre ensemble à Annecy / Daniel Salem Chiad : 2,07%
Lutte ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs / Naci Yildirim : 1,35%

La première surprise est du côté de François Astorg, depuis le début de la campagne nous disons dans notre magazine que la liste Réveillons Annecy fait la plus belle campagne, la liste la plus verte colle au maire sortant et peut passer devant l'édile du château !! Une réussite pour le candidat.

La seconde surprise c'est que beaucoup d'annéciens sont encore nombreux à faire confiance au maire sortant, mêmes si ses promesses non-tenues sont connues depuis 12 ans !

Le score de Frédérique Lardet est décevant pour beaucoup de sympatisants mais en très bonne position pour négocier (si elle le décide) avec la liste verte, dans ce cas précis, Jean-Luc Rigaut serait en très grande difficulté pour le second tour, mais rien est encore joué, Le maire sortant est en difficulté, il va peut-être faire une proposition contraire ?

Mais aussi, nous avions déjà dit que pour Denis Duperthuy c'était la campagne de trop (tout juste 10% pour aller au second tour), on ne voyait pas du tout le candidat dans les 3 premières positions depuis le début de la campagne et puis se retrouver au coude à coude avec l'extrême droite qui a fait campagne très tardivement est un échec encore plus fort pour l'élu. Le candidat avait mis "les petits plats dans les grands" pour cette élection par rapport au candidat du RN, ce dernier n'ira pas au second tour (moins de 10%).

Faut-il que le second tour est lieu !!

La condition sanitaire (Covid19) se dégrade, on a des doutes...

resultat1er2020annecy

À noter enfin que la participation à Annecy est de 36,45 %, loin de celle du précédent scrutin municipal de 2014 (50,06 %)

 

Beaucoup de commerces souffrent dans nos communes, les événements de notre société,  mais pas seulement, le changement des comportements fait beaucoup de mal, l'année 2019 a été très difficile !! 

Internet, le plus grand magasin du monde prend une ampleur sans précédent.

La moitié des consommateurs a déjà abandonné un acte d'achat en magasin, les principales causes :

1/ La foule des magasins dans les hypermarchés par exemple d'ou la crise et la restructuration de ses derniers.
2/ Le temps d'attente trop long à la caisse ou à l'entrée des cabines d'essayage par exemple.

3/ Le déplacement parfois compliqué, centre ville pour les petits commerces et zones commerciales peu accessibles à certaines heures, justement à la sortie de son travail.

4/ Le prix reste le plus gros frein du passage à l'acte dans un commerce de proximité,
des variantes parfois de plus de 40% avec la toile !

5/ Les horaires, un couple qui travaille tous les deux sont nombreux a opter pour la commande en ligne.
Pourquoi les hypermarchés ouvrent de plus en plus le dimanche ? Ils essayent par tous les moyens de faire venir des clients même si parfois "ils déportent/déplacent" !
mais le client, moins stressé dans un commerce le dimanche, (moins de monde) serait un acheteur plus intéressant pour le vendeur !

6/ La commande presque systèmatique en magasin car produit indisponible suivi d'un délais de livraison qui est souvent bien supérieur dans beaucoup de commerces à côté des grandes boutiques en ligne avec une logistique impressionnante,
comment se fait t'il parfois qu'un produit commandé en ligne à l'autre bout de la planète est chez soi ou en relais colis en moins de 72h !?
7/ Pour plus de 40% des acheteurs le choix est trop limité dans les commerces de proximité.
8/ Il est parfois très difficile du côté accessoires de trouver son bonheur dans les commerces de proximité, ils sont très nombreux à choisir internet dans ce domaine.

9/ Le conseil, même si il reste un vivier de commerces avec des bons vendeurs conseils et expérimentés, ils se font rare,
souvent avec de petits salaires, le turn over est assez "violent" dans le secteur.
10/ Le client est aussi plus exigeant et grâce à internet parfois très averti ou pense l'être après ses recherches sur la toile, il met en difficulté certains vendeurs avec ou peu d'expèrience.

Le constat est sans appel,

"si je dois commander dans le magasin, que je n''ai pas de bons conseils, que j'ai un long délais pour obtenir mon produit et bien j'achète en ligne, c'est plus rapide."

Pour le commerce :
Le stock ça coute cher, les charges salariales et locatives d'un commerce sur notre bassin (qui se font de plus en plus rare) sont aussi une difficulté.

Source les Echos : "Ce qu'ils apprécient lorsqu'ils achètent en ligne ?
Le prix pour 78 % d'entre eux, l'étendue du choix (59 %) et les possibilités de livraison (51 %).
Avant l'acte d'achat sur internet, 56 % des consommateurs s'assurent de la qualité du produit en consultant les avis et les commentaires de clients sur le site du commerçant.
Près de la moitié d'entre eux (47 %) s'informe aussi sur des comparateurs de produits en ligne."

Les modes de consommation changent, certains commerçants l'ont compris,
ils utilisent "le réèl et le virtuel" et ils sont nombreux à Annecy !


Certains commercants de proximités nous racontent que c'est indispensable pour vivre et que leurs boutiques en ligne apporte 30% du chiffre d'affaire en complément du commerce "physique", achats ou réservations/commandes comprises.
Nous pensons que c'est la seule solution viable vu les changements de comportements.

Dans ses conditions nous pensons que la polémique sur l'installation d'un centre de logistique d'Amazon sur notre bassin est un faux débât,
même si ils doivent respecter certains élements côté transport/carbone et durablité autour de leurs activités ainsi que les conditions salariales qui ne plaisent pas disent certains..


Allons nous empêcher aussi les commerces de proximité d'utiliser la toile pour faire un complément de chiffres d'affaires ?


Combien d'entre eux utilisent déjà les plateformes comme Amazon pour vendre sur notre bassin ?
Ou d'utiliser des services comme "leboncoin" pour vendre; quand on voit le nombre d'annonces/jour/habitants de nos communes !?

Combien d'annéciens achètent régulièrement en ligne ?
Ils seraient aussi nombreux que la moyenne nationale ! (presque 56%).

Quel est l'impact carbone pour ses achats si un centre logistique n'est pas suffisament proche du client ?

Beaucoup de questions dont nous n'avons pas toutes les réponses, nous sommes pas des experts dans le domaine mais on sait que dans nos familles on ne connait pas grand monde qui n'a pas fait "le pas" de la commande sur internet.
Mais ils seraient quand même nombreux dans notre commune à ne pas le faire, pourquoi ? par peur du paiement, peur de l'utilisation de leurs données personnelles ou tout simplement par méconnaissance de l'outil informatique et internet,
mais l'envie est bien là et la progression est fulgurante !

 

 

(en cours de correction)

La Compagnie de Phalsbourg pensait a un début des travaux au « printemps 2019 » pour une livraison programmée « fin 2020 – début 2021 », le retard est entamé, les travaux démarreront-ils cette année ?

Un doument PDF en ligne (publique) à cette adresse ici, sur le site de auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr (vous avez peut-être déjà vu), mais pour une lecture plus facile, découvrez les plans du projet Open Sky du Grand Epagny ci-dessous  :

Rappel : Une association haut-savoyarde a engagé, durant l’été 2019, un recours contre le permis de construire déposé par la Compagnie de Phalsbourg pour son projet Open Sky dans la zone commerciale du Grand Epagny, à Epagny Metz-Tessy près d’Annecy.
Le permis de construire, délivré le 21 mai 2019 par la Ville d’Epagny Metz-Tessy, fait l’objet d’un recours déposé le 16 juillet 2019 devant la cour administrative d’appel de Lyon. Il a été engagé par l’Association de défense du commerce traditionnel de proximité et de protection des zones agricoles, naturelles et humides (ADCoTP). (Essor Savoyard). La CCI Haute-Savoie est propriétaire d’une emprise foncière de 24 000 m² au sein de la zone commerciale du Grand Épagny sur laquelle avait été construit dans les années 80 le centre régional de dédouanement.
Composé initialement de 6 000 m² répartis sur trois bâtiments, le site compte aujourd’hui, à la suite d’un incendie, deux bâtiments existants de 3 427 m² et cinq locataires.

Copyright  la Compagnie de Phalsbourg 

on peut lire sur ce document :

 

"OPEN SKY GRAND EPAGNY est né de la rencontre entre un territoire unique, une ambition architecturale et une approche environnementale engagée.

Entre le dynamisme de l’agglomération annécienne et la beauté des franges des Alpes, OPEN SKY GRAND EPAGNY sera la nouvelle composante commerciale et loisir du Grand Epagny, zone commerciale d’envergure régionale mais de conception ancienne.

OPEN SKY GRAND EPAGNY s’inspire de son environnement. Les courbes de sa vêture font allusion au paysage de montagne environnant. Son mail central, parcours sinueux entre lac et massif boisé, rappelle la plaine originelle d’Epagny.

OPEN SKY GRAND EPAGNY a été conçu pour répondre aux nouvelles aspirations des visiteurs, habitants, clients, employés…

Sa conception a été guidée par trois objectifs :

1 Créer un ensemble parfaitement intégré dans son environnement urbain, paysager et économique, porteur de continuités

2 Imaginer un écrin d’architecture et de nature à taille humaine, propice aux rencontres, aux surprises et aux expériences authentiques, associant commerce, loisir et restaurants

3 Bâtir la France de demain, en créant un ensemble aux performances environnementales et thermiques exemplaires pour le Grand Epagny A travers ces objectifs ambitieux, notre volonté est de faire d’OPEN SKY GRAND EPAGNY le nouveau modèle de développement du Grand Epagny.

A l’échelle de l’agglomération d’Annecy, le Grand Epagny constitue une de ses entrées de ville.

Pour le visiteur venant de l’ouest, la zone commerciale est le premier contact visuel avec Annecy. Il représente donc un enjeu d’image important.

OPEN SKY GRAND EPAGNY propose donc une façade iconique sur la Route de Bellegarde. Sa façade dynamique est une allégorie de la vitalité économique d’Annecy. Légère, elle s’anime la nuit et laisse entrevoir l’effervescence qui se déroule, le soir venu à l’intérieur d’OPEN SKY GRAND EPAGNY.

Par ces traits de lumière subtils, elle donne une vraie réalité urbaine et restructure fortement l’entrée d’agglomération.

Visible depuis les hauts d’Epagny, OPEN SKY GRAND EPAGNY restructure le paysage de la plaine, avec son relief de courbes et de végétation.

Fortement imprégnée par ce paysage, les courbes de sa vêture jaillissent au milieu des toitures planes de la zone commerciale. OPEN SKY GRAND EPAGNY redessine l’horizon de la zone commerciale pour les habitants d’Epagny et annonce sa mue.

Ces terrasses végétales masquent le parking silo depuis les hauts d’Epagny. A l’inverse, elles offrent des points de vue exceptionnels sur le grand paysage pour les clients du Grand Epagny.

A l’écart des nuisances visuelles et sonores de la circulation automobile, le client porte le regard sur la Mandallaz ou le Parmelan. Au sol, OPEN SKY GRAND EPAGNY se structure autour d’un mail piéton généreux.

Deux larges entrées sont positionnées aux extrémités du mail. Au nord, le client est accueilli par des fontaines. Ils aimantent les piétons à l’intérieur du mail où rapidement se mêlent iles végétales et lacs.

Là, complètement déconnectés de la circulation automobile, les restaurants et leurs terrasses, les espaces de détente invitent les clients dans un écrin de verdure et d’architecture.

En vis-à-vis des restaurants, les façades commerciales se déroulent le long du mail jusqu’au parking silo.

En étage, les surfaces de loisirs profitent des vues sur le grand paysage et d’un accès aux terrasses. Depuis l’Avenue du Jura, au sud, une seconde entrée ouvre OPEN SKY GRAND EPAGNY sur les commerces existants.

Ici, les voitures disparaissent grâce au parking silo d’environ 600 places dont les niveaux exploitent parfaitement la hauteur offerte par le PLU.

Les aires de livraison, masquées par la vêture qui se retourne, sont complètement masquées et largement indépendantes des flux clients.

Véritable cocon de verdure au centre de la zone commerciale, OPEN SKY GRAND EPAGNY et sa végétation excep- tionnelle préfigure le renouveau de la zone commerciale. "

opensky01

opensky03

opensky04

opensky05

opensky06

 

Le 5 décembre 2019 avait lieu la Journée nationale d'hommage aux morts pour la France pendant la guerre d'Algerie et les combats du Maroc et de Tunisie à Annecy : 2 millions d'appelés, 75 000 blessés et 25 000 morts dont 167 en HauteSavoie.

L'événement est historique et l'ancien député Lionel Tardy reproche à beaucoup d'élus leurs absences ou leurs manques de concertations pour un minimum de présence d'élus de nos institutions dans cet hommage. 

Son message sur Facebook est rempli de commentaires par des élus concernés, mais aussi par d'autres citoyens et d'anciens combattants qui "l'ont mauvaise".  Rien de bien méchant, mais certains élus n'ont pas bien avalés son rappel à l'ordre !! 

Son message sur Facebook le 5 décembre :
Screenshot 20191206 211019


(photo de l'article Lionel Tardy mars 2012 Europe 1)

Le même jour, la colère était aussi contre l'application Bip de la ville d'Annecy : 

A quoi sert l'application mobile BIP Annecy ???
 
La Ville d'Annecy a mis en service, en janvier 2019, son application #BIP (Besoin d'Intervention Publique) sur laquelle chaque habitant peut signaler tout incident repéré sur la voie publique : banc cassé, tag, égout bouché, éclairage en panne ...
 
Objectif affiché pour la ville d'#Annecy ?
Intervenir le plus rapidement possible et améliorer le cadre de vie des habitants.
 
Cette application est disponible sur téléphones mobiles (Android et IOS) ... et géolocalise le "lanceur d'alerte" qui peut envoyer une photo du problème repéré.
 
Celui qui signale les désagréments doit laisser son nom et son e-mail et/ou son numéro de téléphone.
 
Immédiatement, les services techniques sont alertés et peuvent intervenir si cela est justifié.
 
Ca c'est pour le discours !!
 
J'ai testé, ainsi que plusieurs amis, et dans la réalité le délai d'intervention est d'au moins 2 mois, quand l'incident n'est pas clos, sans aucune intervention : autant aller directement en mairie comme on le faisait auparavant.
 
Dernier exemple en date, j'ai signalé sur l'application BIP un problème d'égout le 30 octobre ... et depuis le problème ne s'est pas arrangé car les piétons ne peuvent même plus circuler sur cette rue quand il a plu !!!
 
Ma demande est notifiée comme CLOSE et donc comme résolue, je vous laisse apprécier le résultat sur les photos prises ci-dessous ... on se croirait à la mer !
 
#Annecy2020

 

 

En cours de correction..

Il parait même que c'est à partir du 15 décembre et pour l'année 2020, que les villes d'Annecy et du Puy-en-Velay ne seront plus reliées directement à Lyon.
Les villes de Bourg-Saint-Maurice, Annemasse et Saint-Gervais, ne seront desservies qu’en week-end.

(Source lyoncapitale.fr)

On a fait le test pour une réservation avant et après le 15 décembre, sauf erreur de notre part, effectivement on remarque une correspondance systématique après le 15, alors que des trains TER directs sont encore possible avant cette même date !

Dans le FIL INFO Transports Alpes & Léman (L'association ARDSL représente les Usagers du TER Rhône-Alpes) :

fintraindirectlyon

Page 1 sur 8

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici