Epilation à la lumière pulsée, risque de forte amende ! Spécial

Écrit par

Sur la toile on peut lire : "Tout mode d’épilation est un acte médical, sauf l'épilation à la pince ou à la cire"
Et côté justice : le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi 15 mars 2016 des enseignes de soins esthétiques à des amendes allant de 3.000 à 50.000 euros pour "exercice illégal de la médecine"

Dans notre bassin, il y a du monde, Bodydepil, laser annecy, Depil tech, Unlimited Annecy, Klara Beauty, esthetic center, Zen Spirit, Relooking Annecy, Radical'Epil et bien plus encore font de l'épilation..
Franchisé ou pas, ceux qui pratique l'épilation à la lumière pulsée risque apparemment de forte amende si ce n'est pas un médecin derrière l'appareil.. Jusqu'à 50 000 euros d'amende pour "complicité d'exercice illégal de la médecine".

Suite à ses condamnations, être esthéticienne n'est donc pas suffisant pour l'épilation à la lumière pulsée, l’épilation laser doit être pratiquée par un médecin
qui doit identifier si le type de peau est adapté, informer la patiente des risques et tenir compte des contre-indications (Certains médicaments ont un effet photo-sensibilisant et sont donc déconseillés).

On trouve à l'achat des épilateurs à lumière pulsée à 300 € sur Internet et dans la grande distribution, les appareils à lumière pulsée restent, légalement, en vente libre.

Si les instituts (franchisés ou non), comme les particuliers, peuvent acheter librement les machines, pourquoi ne peuvent-ils pas les utiliser ?

Si ces appareils sont dangereux, pourquoi ne sont-ils pas interdits ?

Que risquent vraiment les consommatrices, les entreprises, les franchiseurs et les franchisés concernés ?

Pas de réponses définitives pour l'instant..

Géraldine du Mag..

Partenaire du Canard du Lac : SunAlpes Radio - La 1ère Webradio des Alpes et de Suisse ici